Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.

Poète précédent: Paul-Jean TOULET Paul-Jean TOULET

 

Sabine SICAUD Poète suivant: Sabine SICAUD






Louise LABE



Prénom: Louise
Nom: LABE

Né(e) en : 1525
Mort(e) en :1566

Biographie

Louise Labé. (1526-1566).

« La Belle Cordière »


Née à Lyon, elle est fille puis femme de riches cordiers. Lyon est alors la capitale intellectuelle du royaume.
Le milieu social auquel elle appartient considère que l’éducation consacrée aux belles lettres est, pour les filles, la marque d’un statut social élevé.
Elle sait le latin, l’italien, l’espagnol comme la musique et l’équitation où elle excelle. Elle participera à plusieurs tournois.
Elle s’initie aux traditions poétiques dominantes de l’époque, le pétrarquisme et le néo-platonisme.

Rappelons que Pétrarque (1303-1374) dans son recueil de poèmes la Canzonière, dédié à Laure de Noves, célèbre l’amour platonique.
Le pétrarquisme consiste à imiter cette façon de chanter l’amour.
Pour Platon (427-374 av. JC), sa conception de l’amour est développé dans le Banquet « Eros est le dieu le plus ami des hommes ».et « notre espèce ne saurait être heureuse qu’à une condition, c’est de réaliser son désir amoureux, de rencontrer chacun, l’être qui est notre moitié, et de revenir ainsi à notre nature première… (Mythe de l’Androgyne).

Louise Labé tient son « bureau d’esprit » dans sa maison lyonnaise. Elle appartient à ce que l’on nomme « la grande poésie lyonnaise » aux côtés de Maurice Scève et Pernette du Guillet.
Sa poésie obéit, en apparence, au pétrarquisme en en contournant les conventions et en en changeant l’esprit.
Elle manie parfaitement la rhétorique amoureuse de l’époque en donnant une touche plus féminine.
Elle chante les vertus de son bien-aimé (Olivier de Magny probablement), lui reproche son indifférence et le supplie de répondre à son désir.
Elle s’interroge sur les critères de la beauté masculine et reproche aussi à son bien aimé le caractère conventionnel des louanges qui lui sont adressés.
Elle ironise et dénonce l’hypocrisie du langage.

Une thèse récente, controversée, d’une universitaire, Mireille Huchon, remet en question l’existence même de Louise Labé. Elle ne serait que l’invention d’un groupe de poètes réunis autour de Maurice Scève. (Louise Labé, une créature de papier, 2006)

Ses œuvres : le Débat de Folie et d’Amour (prose) et trois élégies et vingt quatre sonnets.
On voit mourir toute chose animee,
Lors que du corps l’ame sutile part :
Je suis le corps, toy la meilleure part :
Où es tu donq, ô ame bien aymee ?

(Sonnets VII)

Ottomar


Ses poèmes

 TITRE Date
 A Mademoiselle Clémence de Bourges Lionnaise A Mademoiselle Clémence de Bourges Lionnaise

Étant le temps venu, Mademoiselle, que les sévères lois des hommes n'empêchent plus les femmes de s'...
[0] [0] 27/12/09
 Après qu'un temps la grêle et le tonnerre Après qu'un temps la grêle et le tonnerre

Après qu'un temps la grêle et le tonnerre Ont le haut mont de Caucase battu, Le beau j...
[2] [2] 07/03/17
 Au temps qu'Amour, ... (Elégie 1) Au temps qu'Amour, ... (Elégie 1)

Au temps qu'Amour, d'hommes et Dieux vainqueur, Faisait brûler de sa flamme mon coeur, ...
[0] [0] 27/12/09
 Baise m'encor, rebaise-moi et baise Baise m'encor, rebaise-moi et baise

Baise m'encor, rebaise-moi et baise : Donne m'en un de tes plus savoureux, Donne m'en ...
[0] [0] 27/12/09
 D'un tel vouloir ... (Elégie 2) D'un tel vouloir ... (Elégie 2)

D'un tel vouloir le serf point ne désire La liberté, ou son port le navire, Comme j'at...
[1] [1] 27/12/09
 Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie

Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie ;...
[0] [1] 16/01/16
 Je vis, je meurs: je me brûle et me noie Je vis, je meurs: je me brûle et me noie

Je vis, je meurs: je me brûle et me noie, J'ai chaud extrême en endurant froidure; La ...
[0] [2] 27/12/09
 La Bouche La Bouche

Bouche belle, Bouche bénigne, Courtoise, clere, coralline, Doulce, de myne désirable....
[0] [0] 27/12/09
 Las! que me sert que si parfaitement Las! que me sert que si parfaitement

Las! que me sert que si parfaitement Loua jadis et ma tresse dorée, Et de mes yeux la ...
[1] [1] 27/12/09
 Ô beaux yeux bruns, ô regards détournés Ô beaux yeux bruns, ô regards détournés

Ô beaux yeux bruns, ô regards détournés, Ô chauds soupirs, ô larmes épandues, Ô noires...
[0] [0] 27/12/09
 Ô doux regards, ô yeux pleins de beauté Ô doux regards, ô yeux pleins de beauté

Ô doux regards, ô yeux pleins de beauté Petits jardins pleins de fleurs amoureuses Où ...
[0] [1] 27/12/09
 Ô longs désirs, ô espérances vaines Ô longs désirs, ô espérances vaines

Ô longs désirs, ô espérances vaines, Tristes soupirs et larmes coutumières A engendrer...
X X [8] [1] 01/10/10
 Oh, si j'étais en ce beau sein ravie Oh, si j'étais en ce beau sein ravie

Oh, si j'étais en ce beau sein ravie De celui-là pour lequel vais mourant : Si avec lu...
[0] [0] 27/12/09
 On voit mourir toute chose animée On voit mourir toute chose animée

On voit mourir toute chose animée, Lors que du corps l'âme subtile part : Je suis le c...
[0] [1] 27/12/09
 Quand j'aperçois ton blond chef, couronné Quand j'aperçois ton blond chef, couronné

Quand j'aperçois ton blond chef, couronné D'un laurier vert, faire un luth si bien plaindre...
[0] [0] 27/12/09
 Quand vous lirez, ô Dames Lionnoises (Elégie 3) Quand vous lirez, ô Dames Lionnoises (Elégie 3)

Quand vous lirez, ô Dames Lionnoises, Ces miens escrits pleins d'amoureuses noises, Qu...
[0] [1] 27/12/09
 Quelle grandeur rend l'homme vénérable Quelle grandeur rend l'homme vénérable

Quelle grandeur rend l'homme vénérable ? Quelle grosseur ? quel poil ? quelle couleur ?...
[0] [0] 27/12/09
 Sonnet de la belle cordière (attribué à Louise Labé) Sonnet de la belle cordière (attribué à Louise Labé)

Las ! cettui jour, pourquoi l'ai-je dû voir, Puisque ses yeux allaient ardre mon âme ? ...
[0] [1] 27/12/09
 Tant que mes yeux Tant que mes yeux

Tant que mes yeux pourront larmes épandre A l'heur passé avec toi regretter, Et qu'aux...
[0] [3] 20/07/16
 Tant que mes yeux pourront larmes épandre Tant que mes yeux pourront larmes épandre

Tant que mes yeux pourront larmes épandre A l'heur passé avec toi regretter : Et qu'au...
X [3] [0] 27/12/09







Il y a actuellement 26 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [2]:
Violette. Salus.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [46]:
Licorne. Violette. Rickways. Jjnad. Lo. Tonindulot. Kim Aquilina. Pierre. Machajol. Oxalys. Colline. Evemarie. Ray78. Nostahrj. Recreation. Lasource. Aros. Fasya. Jenesuisrien. Wall. Banniange. Soleil factice. Marcek. AR_d_N. Pablo. Thierrycabot. Salus. Fran72. Mijo. Ottomar. Mahea. Poetedza. Sylvain2023. Djoze. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Guigui90000. Ventvert. Drummy. Martial. Amon 1er. Eva Dam. Clive1988. Mido. Ouakaman.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Clive1988. Lou75. Pat. Keendboy. Mido. Genepi. Caillou7510. Bombadil. Tulipe noire. Bzh29. Switemia. Arthure-rheinmoche. Guiguii. Sisouna. Ninapikolina. Wolverine. Tintin. Lupuswarrior. Timlafleur. Lann vihan.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924