Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.

Poète précédent: GUILLAUME IX GUILLAUME IX

 

Charles Marie René LECONTE DE LISLE Poète suivant: Charles Marie René LECONTE DE LISLE






Alphonse DE LAMARTINE



Prénom: Alphonse
Nom: DE LAMARTINE

Né(e) en : 1790
Mort(e) en :1869

Biographie

En le définissant comme «un long poète élyséen à l’âme harmonieuse et légère », Jules Lemaître a peut être, le mieux résumé ce que représenta le poète aux yeux de ses contemporains:
« Ce poète…c’était tous les beaux sentiments tristes et doux accumulés dans l’âme humaine depuis trois mille ans : l’amour chaste et rêveur, la sympathie pour la vie universelle, un désir de communion avec la nature, l’inquiétude devant son mystère, l’espoir en la bonté du Dieu qu’elle révèle confusément ».

Poète romantique et lyrique, homme politique, Lamartine connu la gloire et l’oubli. Il fut adulé puis oublié de son vivant.
Longtemps n’est resté dans les mémoires scolaires que ce vers fameux de son poème Le Lac : « Ô temps ! Suspends ton vol ».

Alphonse de Lamartine est né à Macon le 21 octobre 1790.
Elevé à la campagne, à côté de Milly, par des femmes et par un prêtre romanesque, n’ayant pour livre que la Bible, Bernardin de St Pierre et Chateaubriand.
Il achève ses études à Lyon puis au collège des jésuites de Belley.
De 1811 à 1812 il voyage en Italie. Il rencontre une charmante napolitaine qui deviendra Graziella (1849).
En 1816 Lamartine se rend à Aix les bains pour soigner ses troubles nerveux. Il rencontre une autre malade, Julie Charles, épouse d‘un célèbre physicien. Ils passent trois semaines sur les rives du lac du Bourget. Un peu plus tard, de retour à Paris, ils décidèrent de se retrouver mais Julie Charles, malade ne put venir. Le Lac commémore ce rendez-vous manqué.
Julie meurt peu après, en décembre 1817.

1820, les Méditations poétiques comportent le poème sur cette douleur ressentie. Il deviendra le plus fort symbole de la poésie romantique. Le succès est immédiat et immense. Lamartine a trente ans. Victor Hugo, qui a 18 ans, écrit « Courage, jeune homme, vous êtes de ceux que Platon voulait combler d’honneur et bannir de sa république ».

1820, il est attaché d’ambassade à Naples. Il épouse Mary-Ann Birch, rencontré un an plus tôt à Chambéry.
Le jeune couple rentre en France. Après un court séjour en Angleterre, le poète vit entre Paris et le château de Saint Point reçu lors de son mariage.
1823 Nouvelles Méditations poétiques, la Mort de Socrate,
1825 le Dernier chant du Pèlerinage d’Harold.

Il est nommé secrétaire d’ambassade à Florence puis, demande un congé et rentre à Saint-Point pour y vivre en « gentilhomme campagnard ».
1829, il est élu à l’Académie française après un premier échec.
1830 les Harmonies poétiques et religieuses.



Après l’avènement de Louis Philippe il donne sa démission de diplomate et de 1832 à 1833 voyage en Orient avec sa femme et sa fille. La mort de sa fille Julia attriste ce voyage. Sa douleur s’exprimera dans Gethsémani.

1833 il est élu député de Bergues (Nord)

1836 Jocelyn, « Le grand poème d’amour et de sacrifice ». Cet ensemble 8000 vers connut un immense succès populaire.
1838 la Chute d’un ange

1839 Recueillements poétiques.
1839 élu député de Macon. Il le sera jusqu’en 1851.

A partir de 1842, il devient un phare de l’opposition au régime.
1848, il est membre du gouvernement provisoire, Ministre des Affaires étrangères.
C’est lui qui signe le décret d’abolition de l’esclavage du 27 avril 1848.
Il se présente à la présidence de la République mais n’obtient que 18 000 voix contre plus de 5 millions au prince Napoléon.
Sa vie politique est terminée.

Les vingt dernières années de sa vie sont difficiles car il connaît des problèmes matériels nombreux.
Devenu « condamné aux travaux littéraire forcés » il écrira encore quelques chefs d’œuvres comme Le tailleur de pierre de Saint Point (1851).

1856 à 1859, son Cours Familier de Littérature, sur abonnement, produit encore un chef d’œuvre La Vigne et la Maison (1857).

Il doit vendre sa maison de Milly.
Il finit par accepter du gouvernement de Napoléon III une dotation qui lui permet de vivre paisiblement dans un chalet à Passy les deux dernières années de sa vie.

Il meurt en février 1869.

Ottomar


Ses poèmes

 TITRE Date
 Contre la peine de mort Contre la peine de mort

(Au peuple du 19 octobre 1830) Vains efforts ! périlleuse audace !...
[4] [2] 21/10/10
 Jocelyn Jocelyn

La nuit, quand par hasard je m'éveille, et je pense Que dehors et dedans tout est ca...
[6] [3] 25/12/15
 Jocelyn Jocelyn

Chaque fois que nos pieds tombaient dans la verdure, Les herbes nous montaient jusques à la c...
[1] [4] 30/06/16
 L'automne L'automne

Salut ! bois couronnés d'un reste de verdure ! Feuillages jaunissants sur les gazons épars !...
X [0] [2] 27/12/09
 L'isolement L'isolement

Souvent sur la montagne, à l'ombre du vieux chêne, Au coucher du soleil, tristement je m'assi...
[1] [1] 09/11/16
 La branche d'amandier La branche d'amandier

De l'amandier tige fleurie, Symbole, hélas! de la beauté, Comme toi, la fleur de la vi...
[3] [2] 28/05/17
 Le Lac Le Lac

« Le Lac » Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages, Dans la nuit éternelle e...
X X [8] [6] 27/12/09
 Le papillon Le papillon

Naître avec le printemps, mourir avec les roses, Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur,...
[3] [4] 04/11/16
 Le poète mourant Le poète mourant

La coupe de mes jours s'est brisée encor pleine ; Ma vie hors de mon sein s'enfuit à chaque ...
[1] [1] 27/12/09
 Le soir Le soir

Le soir ramène le silence. Assis sur ces rochers déserts, Je suis dans le vague des ai...
[2] [2] 09/10/10
 Marthe filait, assise en haut sur le palier Marthe filait, assise en haut sur le palier

(extrait, 9ème époque) Marthe filait, assise en haut sur le palier. Son fuseau...
[0] [1] 26/04/17
 Sapho Sapho

L'aurore se levait, la mer battait la plage ; Ainsi parla Sapho debout sur le rivage, ...
[1] [1] 03/06/16
 Stances Stances

Et j'ai dit dans mon coeur : Que faire de la vie? Irai-je encor, suivant ceux qui m'ont devan...
[1] [1] 09/10/10







Il y a actuellement 29 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [2]:
Marcek. Mido.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [50]:
Licorne. Violette. Rickways. Fanch. Lo. Tonindulot. Lili. Kim Aquilina. Pierre. Machajol. Oxalys. Colline. Hugo98. Evemarie. Jeannine B. Nostahrj. Royam. Lasource. Madykissine. Ann. Louis. Fasya. Louis Vibauver. Jenesuisrien. Lefebvre. Marcek. Joa. AR_d_N. Dreamhunter. Rechab. Salus. Mijo. Ottomar. Poetedza. Djoze. Lilicat. Aurorefloreale. Leonard. Lady. Arcane. Bvl. Guigui90000. Isabelle Chevalier. Luxis. coeur de poete . Dilahk-Ihtebaromle. Eva Dam. Typique. Mido. Zoe.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Zoe. Mathichouxxx. Clive1988. Lou75. Pat. Keendboy. Mido. Genepi. Caillou7510. Bombadil. Tulipe noire. Bzh29. Switemia. Arthure-rheinmoche. Guiguii. Sisouna. Ninapikolina. Wolverine. Tintin. Lupuswarrior.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924