Poème précédent
       

A toute volée



A toute volée, tintent les cloches,
L'église tout au sommet de durs rochers,
Il est déjà l'heure d'un tendre déjeuner,
Tout se précipite pour le préparer;

Là ,La campagne déserte semble inerte
Se garnit fort, la table du déjeuner,
Pissenlits et pâquerettes en parterre
Réjouissent les environs d'éthers.

Que valsent donc les cloches inspirées de sons,
L'atmosphère se charge de pinsons
Que de sons pour cette unique mélodie.

Plus que de raison , s'ajoute des tons vifs,
le printemps cette année se fait hâtif, Vers inspirés chantent tous leur mélodie.







Ecrit par Aurorefloreale
Tous droits réservés ©