Poème suivant
       

Espérance ou désolation

Contemplant les arbres printaniers
gonflés de sève nouvelle,
L'un d'entr'eux s'en vint à m'interpeler
D'une voix de crécelle .

Pitié ! ô vous amis qui me regardez
Ne suis point curiosité,
Seulement je ne revis qu'à moitié
Mes feuilles d'un côté s'amoncelle.

Mes bras se tendent désespérément
Implorant l'Univers
Dénudés, ils se demandent comment
Nature me prend à revers.

J'étais un bois dont on fait les flûtes
Prêt à jouer Mozart
Pourquoi ma moitié est morte, eh zut
Ce n'est pas un hasard !

Vous que les plantes gardent en éveil
Dites-moi quel avatar
Fait que je ne puis répondre au soleil
Et pourquoi ce désolant retard ?

Arcane en pleine interrogation :(

Ecrit par Arcane
Tous droits réservés ©