Poème précédent
       

Eh! Le mois de mai

Il montre le bout du nez
Semble s'être fait féconder,
Que de jouissances
En sa présence,
S'invoque le temps
Et les circonstances
Pour jouir de sa plaisance,

Il est bien à l'aise
Installé en fraîche glaise,
Et c'est avec insistance
Qu'il propose son élégance
Et sa tendre vibrance.

Comme je l'aime cet énergumène
Qui dans des folies m'entraîne
A faire de moi une reine
Ne manque que la traîne.

Astuce , elle m'est offerte
Et se fait concrète,
C'est un fait

Je suis affublée d'un chapeau d'été
Qui de beaucoup est envié
C'est un fait!

Ecrit par Aurorefloreale
Tous droits réservés ©