Poème précédent
       

Ma baie

Quand le rideau noir se baissait
Quand tous les tourments du monde me cernaient
Vers cette baie, Mon cœur me guidait
Très peu fréquentée, je trouvais ma liberté
Un profond silence l’enveloppait
Parfois brisé par un chant d’oiseau en gaieté
Le vert et le bleu régnaient
Tout dans une harmonie et étroite complicité
La terre, la mer et le ciel s’unissaient
Mère nature dans un tableau de paisibilité
De cet endroit, j’en fis mon jardin secret




Ecrit par Charazed
Tous droits réservés ©