Poème précédent Poème suivant
       

Deux tout jolis coquelicots

Deux tout jolis coquelicots
Ni trop petits et ni trop hauts
Se sont retrouvés, guillerets,
Au milieu d'un grand champ de blé.

Ils avaient tant, tant à se dire
Qu'ils parlaient tous deux à la fois
Sous un grand ciel si bleu saphir,
Si douces fleurs que voilà.

Sous leurs grands chapeaux rouge-sang,
Ils se disaient tant de secrets
Tandis qu'un merle, en même temps
De sa mélodie les berçait.

Deux tout jolis coquelicots
À la vie si bien éveillés,
Ni trop petits et ni trop hauts,
Ont sublimé le champ de blé .

Ecrit par Mijo
Tous droits réservés ©