Poème précédent
       

Confidence de coquelicot

Je ne me piquerai plus c'est promis
Cette fleur est mensonge et sourit
De ce bleu de douceur infinie
Et par son pervers jeu fus prise,
Point de douceur en friandise,
Ici on s'approche et on se pique
On croit recevoir encore de la trique,
Ce chardon farfelu est de piques velues,
Et il faut en tous cas éviter ses flux,
Une approche s'impose toute en retenue,
Que n'ai- je poussé près de la rose divine?
A ses pétales doux je rêve , si fins
J'irai me resemer en un autre chemin
Et aborderai un plus joli destin!

Ecrit par Aurorefloreale
Tous droits réservés ©