Désespérance ondoyante vs amours vitales

La désespérance qui s’encheville part en vrille
De plein fouet éclaboussée dans l’éclat ensoleillé
Le fil conducteur entortillé perd pied perplexe
Le corps à cœur usé abusé désabusé en clapote

Elle se vautrasse dans l’azur à l’affut de forces
A recouvrer raccommoder désenchevêtrer
A pas perdu dans la galerie de glace fêlée
Ne pas tomber succomber colporter ou quémander

Elle se dépose sur les ailes du palmipède
La bobine bonbonne boniche desséchée essoufflée
S’effiloche se raccroche aux exhalaisons grisantes
Se fond dans l’horizon rosé vers l’étoile du berger

Dans son élément le verseau se prélasse imbibé
Des effluves salés converse avec la lune
Magnétisé de magnificences déferlantes
Revient sur ses pas voltigeur sur le fil rouge

La tendre indifférence abreuve sa soif sa voie
Parsemée de révoltes nomade aux yeux ouverts
La gauchère jongle de travers tatoue l’effet mère
Eprise de son oasis jonché de gouttes d’or





Fuir VS Consentir

Ecrit par Skipette
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net