Salut ô Salus !


Sur ta lyre d'airain résonnent les échos
De tous ces mots vibrants réveillant les tombeaux !
Les vieux chants enchantés dégringolent des siècles,
Tu les déclames enfin sous l'ombrage des hêtres,
Témoins émerveillés autant que silencieux
D'une résurrection annoncée par les cieux !

Tes mots frappent si fort que là-bas, la montagne
Tremble jusqu'au sommet où passa Charlemagne
Tels l'épée de Roland ils pourfendent la roche
Les sources réveillées soudainement, accrochent
Aux arides sommets érodés par les ans
Leurs chevelures bleues éparpillées au vent...

Serais-tu magicien pour ainsi, de ta plume
Forger des mots brûlants façonnés à l'enclume ?




Ecrit par Marcek
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net