Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


LES FATRASIES D'ERIS
Mandin



Type d'ouvrage: Recueil de poésie

Nombre de page: 137

Prix: 15

Date d'édition: JUIN 2014




Présentation

La poésie de Mandin s’inscrit dans un ciel orageux.

Pas de romantisme, pas d’illusions mais le déchirement d’un couple face à l’épreuve du temps. Ainsi peuvent être lues les psalmodies passant tour à tour de l’amour fasciné par l’attrait du corps : « les formes de ton corps embellissaient tous mes regards », à la solitude face au silence de la rupture ainsi qu’à la nouvelle identité de la femme moderne : « qui asperge l’homme de querelles ».
Le quotidien est au rendez-vous et le couple se déchire dans des peines, des disputes pour le déplaisir. C’est le point de vue de l’homme à travers la plume du Poète qui est mis en valeur et cet homme souffre. La souffrance est l’ultime lien entre ces deux êtres meurtris : « elle couvre des pleurs de ses pleurs », ils se trouvent ainsi réunis : « si je souffre de cette inutile peine que tu nous affliges ».
L’ambivalence rend les relations du couple encore plus complexes et donne l’impression que leur liaison va perdurer malgré l’impasse dans laquelle ils se trouvent engagés : « J’aime en toi tout ce que je déteste même la douleur de ne pas avoir gagné ».Et : « Le seul meurtre en notre histoire c’est celui de mon ombre que tu n’as jamais aimée ».
Changement de décor, pas de place au rêve, le narrateur déchire le rideau !
Il projette au grand jour : « la jeune fille sans amant qui fit l’amour avec sa virginité ». Et : « le poète en JEU universel une quenouille entre les mains d’une jeune fille devenant femme ».
Par quelle magie parviendra-t-il à retrouver les origines d’une humanité ?
La Jeune Femme délivre la Jeune Fille de la Mort et redonne à l’âme toute sa dimension poétique. Mais « l’amour est un puzzle que l’on ne peut finir » et l’apparition féminine s’évanouit, immortalisée dans la mémoire de l’auteur.

Mandin nous offre avec talent cette aventure poétique, bouleversante, dérangeante, où la vie et la mort se côtoient ; une odyssée dans la mémoire du Couple.

Elisabeth Chaizemartin Chabrerie





Extrait

Les ombres telles les Moires,
changent mes idées en déboires.
En un clair moment de lucidité,
tu séduis tes anciennes divinités,
recollant les fragments éternels,
de cette histoire sempiternelle.
Tu dors, lovée dans tes parfums,
arme d'amour, postée en tes reins.

Tiens-le-toi pour dit !

De quoi ne parlions-nous pas ? Pathétiques :
tes vies qui collectionnent nos images colériques ?
L'aurore essuie les sueurs sur les draps de la nuit.
Avons-nous oublié les jardins, les fleurs et les fruits,
la soif de tes caprices aveugles et désertiques ?
Ton corps débordant, rivière en crue,
sortant d'un songe interdit, aux plaisirs repus.
Ton corps, devenant le port des voyages perdus.

Tiens-le-toi pour dit !

Fermer la porte devant Atropos était astucieux,
c'est une crédule, frappant à l'huis des envieux.
La vacuité marâtre des promesses de l'ennui
est, des amours intelligentes, la belle-de-nuit.
Dans les plis de tes langueurs dort l'insidieux.

La raison perdue en chemin a tort au matin.
L'amour n'est plus vraiment entre nous deux.
Éris a le mot pour rire au fond de ton ravin.

Tiens-le-toi pour dit !

Éris jette les nouveau-nés dans la froideur du val.
L'humanité de Clotho est une illusion gémissante.
Dans les desseins des séductrices vieillissantes,
la parole de la Femme, invente la mère fatale.
L’amour ce serpent des drames infinis,
est ton livre de chevet, des partitions sexuelles.
Éris a réduit ton âme en une guerre menstruelle ;
fille des tempêtes et des douleurs alanguies.

Tiens-le-toi pour dit !

Éris donne la pomme de l'exorde !
Eve est l'impénétrée, tu y pénètres et la deviens.
La pomme d'amour est celle de la Discorde.
Le rire hâbleur résonne, dans les psaumes païens.
Éris en Jeune Fille s'acharme dans notre érotique,
elle est tour à tour pomme d'or enténébrée,
ou pomme nourrissant, l'amour famélique ;
encore et toujours, dans mes pleurs célébrée.

Tiens-le-toi pour dit !

L'amour courtois n'existe pas vraiment !
Ta bravade anime la sensualité de tes feintes ;
tiens-le-toi pour dit, Jeune Fille aux amants !
Thanatos est le pénis de l’Homme complainte.
Il est fustigé et gaucher de la main droite.
Je suis comme lui un vieil insecte vibrant,
un satyre fatigué aux desseins moites.
Courant après l'histoire vide, de nos sacrements.

Tiens-le-toi pour dit !

Une valse ? Réveille-toi je suis bon danseur !
L'amour est un serpent en cette supercherie.
Nous le savons, un sourire vaut un pleur.
Tu rêves de vie, comme la mort de tricherie.
Les mots sont des chiens dans un jeu de fille.
Des mots ? Quel toupet ! Je suis le courant.
Je charrie les boues, les fards et les brindilles,
ma Jeune Fille, maquillée depuis dix mille ans.

Tiens-le-toi pour dit !

Je suis la victime, la mort me destine
à tes mots, qui lentement m'assassinent.
La Femme n'est pas la berge de l'Homme,
encore moins son lit du tout-venant,
des flots impétueux, aux flammes de Rome,
la solitude est devenue l'habitude des amants.
Je parle à cette porte comme la lune à la nuit ;
dans l'ombre je récite, les psaumes maudits.

Tiens-le-toi pour dit !

Une nouvelle vie regrettable commence.
Une haine lumineuse pour amours mortelles.
Tu te maquilles d'un projet fragile, de faïence ;
d'un serment à la vie, le mépris pour modèle.

Les duperies d'Éris attirent les conteurs,
dans ses bras démesurés et tentateurs.
Dans tes rêves, veillent ses regards sans fard.
Tu dors en dansant, dessinant mon départ.



Il y a actuellement 37 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [1]:
Salus.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [50]:
Licorne. Violette. Rickways. Jmd. Lo. Kim Aquilina. Pierre. Rimatouvent. Machajol. Oxalys. Evemarie. Nostahrj. Royam. Lasource. Madykissine. Ann. Muse31. Isa la Bella. Gerachau. Marcek. Sosso. Joa. Tom. AR_d_N. Kero. Dreamhunter. Jamespx. Salus. Lucie. Gbandi. Mijo. Mistou. Ottomar. Pilar. Djoze. Aurorefloreale. Arcane. Nihilisteo. Stephastella. Coeur de poete . Amon 1er. Typique. Mido. Lastours. Andre. Manon_climb. Coeur battant . Ced le magnifique. VaianaVy. Baroudback.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Baroudback. VaianaVy. Avamankpe. Coeur battant . ThorHydae. Lemontagnard73. Moitbu. Estceguido. Ombre. Fougeredudesert. Ced le magnifique. Sebasura. Zoetoile . Crampshalterofilia. Tony. Manon_climb. Cracovien. Andre. Habenaria Radiata. Shakespeare Junior 971.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924