Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Alfred DE VIGNY



Sa biographie
et ses oeuvres
Cliquez ici pour accéder à la biographie du poète (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             


Chant de Suzanne au bain


De l’époux bien-aimé n’entends-je pas la voix ?
Oui, pareil au chevreuil, le voici, je le vois.
Il reparaît joyeux sur le haut des montagnes,
Bondit sur la colline et passe les campagnes.

Ô fortifiez-moi ! mêlez des fruits aux fleurs !
Car je languis d’amour et j’ai versé des pleurs.
J’ai cherché dans les nuits, à l’aide de la flamme,
Celui qui fait ma joie et que chérit mon âme.

Ô ! comment à ma couche est-il donc enlevé !
Je l’ai cherché partout et ne l’ai pas trouvé.
Mon époux est pour moi comme un collier de myrrhe ;
Qu’il dorme sur mon sein, je l’aime et je l’admire.

Il est blanc entre mille et brille le premier ;
Ses cheveux sont pareils aux rameaux du palmier ;
A l’ombre du palmier je me suis reposée,
Et d’un nard précieux ma tête est arrosée.

Je préfère sa bouche aux grappes d’Engaddi,
Qui tempèrent, dans l’or, le soleil de midi.
Qu’à m’entourer d’amour son bras gauche s’apprête,
Et que de sa main droite il soutienne ma tête !

Quand son cœur sur le mien bat dans un doux transport,
Je me meurs, car l’amour est fort comme la mort.
Si mes cheveux sont noirs, moi je suis blanche et belle,
Et jamais à sa voix mon âme n’est rebelle.

Je sais que la sagesse est plus que la beauté,
Je sais que le sourire est plein de vanité,
Je sais la femme forte et veux suivre sa voie :
« Elle a cherché la laine, et le lin, et la soie.

« Ses doigts ingénieux ont travaillé longtemps ;
Elle partage à tous et l’ouvrage et le temps ;
Ses fuseaux ont tissu la toile d’Idumée,
Le passant dans la nuit voit sa lampe allumée.

« Sa main est pleine d’or et s’ouvre à l’indigent ;
Elle a de la bonté le langage indulgent ;
Ses fils l’ont dite heureuse et de force douée,
Ils se sont levés tous, et tous ils l’ont louée.

« Sa bouche sourira lors de son dernier jour. »
Lorsque j’ai dit ces mots, plein d’un nouvel amour,
De ses bras parfumés mon époux m’environne,
Il m’appelle sa sœur, sa gloire et sa couronne.

Alfred de Vigny



Ecrit par Alfred DE VIGNY
Tous droits réservés ©



Il y a actuellement 25 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [3]:
Rickways. Le bizarre. Jpfras.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [48]:
La veuve noire. Licorne. Violette. Rickways. Fanch. Polymnie2. Tonindulot. Lili. Kim Aquilina. Pierre. Alex. Machajol. BY-LP. Oxalys. Le bizarre. Evemarie. Poetry. Nostahrj. Recreation. Royam. Lasource. Muserhode. Louis. Fasya. Jenesuisrien. Banniange. Lefebvre. Anthime. Marcek. Joa. AR_d_N. Salus. Eolia. Claudel. Jacou. Chicabala. Ottomar. Poetedza. Sylvain2023. Aurorefloreale. Lady. Arcane. Jpfras. Grain de sable. coeur de poete . Eva Dam. Cthulhu. Mido.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Cthulhu. Ditirambique. Zoe. Mathichouxxx. Clive1988. Lou75. Pat. Keendboy. Mido. Genepi. Caillou7510. Bombadil. Tulipe noire. Bzh29. Switemia. Arthure-rheinmoche. Guiguii. Sisouna. Ninapikolina. Wolverine.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924