Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Vegna



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Catégorie : IMAGINAIRECliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:IMAGINAIRE

Journey


Ah !
Je pense au Dôme tout à coup.
C’est là qu’allaient les petits bouts
En attendants qu’ils soient tissés en forme d’être.

Nous n’étions alors que des carrés de linges ;
Dépourvus de plis, sans le moindre ourlet ;
Nous flottions c’est tout… en groupe, dans le Dôme.

Et plus nous prenions forme
Et plus nous allions haut,
Jusqu’à sortir du Dôme pour de bon
Par la fissure du plafond.

J’ai commencé en rase mote,
En aillant la forme de rien ;
Genre de carré de serviette qu’on aurait mal essoré,
Qui rampe au sol avec le vent.

Mes coins se sont enveloppés,
Sur eux même, en deux cônes très très fin, et pliés au milieu.
J’ai eu cela en fait de jambes et ça aura prit deux années.
J’ai pu ainsi marcher,
J’ai pu ainsi courir,
J’ai pu ainsi danser.

Le plus beau restait à venir.
Car je restais frustré, au sol, les jambes dans le sable,
Parmi les linges à peine nés,
Alors que ceux de mon année volaient plus haut.
Alors que ceux de mon année étaient ailés depuis longtemps.
Et tout les jours il s’échappaient vers le dehors
Pour ne revenir plus jamais.

De mon côté je chômais pas
Mon corps fournissait mille efforts
Pour me fabriquer une tête
Et puis un buste aussi.

Il fignolait des détails fou pour me donner l’air d’un humain.
Années après années il se nouait sans cesse
En tout sens, pour tenir mon corps debout ;
Faisant de moi un étranger aux yeux de mes semblables.

Et je ne volais toujours pas.
Et je demeurais dans le dôme
Au point d’en être le doyen.

Je devins un gros sac de noeud en équilibre mal formé,
Qui s’ajusta, lentement, aux canevas de mon esprit.
Enfin je devin moi. Tout à fait moi, pour de bon.
Il ne me manquait qu’une chose :
Des ailes pour l’envol qui ne semblaient pas venir.

La solution ?
Je l’ai trouvé.



Ce texte vient du recueil : "Le Dôme"

Ecrit par Vegna
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 12 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [6]:
Littlecaty. Levent. kigo. CinquiemeVallee. Paul Lefort . Paul.Lefort.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Paul.Lefort. Paul Lefort . CinquiemeVallee. kigo. Levent. Littlecaty. Rickways. Gigi c. Clairemarine. Marinambre. Stefane. Kuamedi. TheJujitsu. Otris. Tanteyole. Richarsonne. Miltanya. Cecilia . Petou. Ohazar.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924