Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Marcek



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Catégorie : DIVERSCliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:DIVERS

Hauts lieux


Que jamais en ces lieux l'ennui ne vous terrasse
Déféquer tristement, seul et la mine basse
Est fort déconseillé. Si l'on est matinal
Il faut dès aussitôt soutenir le moral
Et ne pas s'enliser en ces basses besognes
Où certains vont peiner, suer, se mettre en rogne
A ceux-là je conseille, au lieu de tempêter
D'évacuer leur gaz ( j'ose dire péter)
Sans souci de froisser l'oreille vagabonde
Ni le nez, réticent aux eaux nauséabondes,
A ces flux obligés que la santé commande
Mais que notre pudeur offensée réprimande,
Obligeant à cacher dans de petits endroits
Ces besoins naturels qu'on nomme avec effroi,
A mines compassées, alors que tous nos rois
Furent accompagnés par de grands gentilhommes
Sur la chaise où tout roi qu'on soit, l'on n'est plus qu'homme !

Le summum du plaisir est de prendre son temps
Lorsque rien en ces lieux pour nous n'est dégoûtant
Pour peu que chaque jour une main ménagère
Ait lavé et brossé l'endroit où les derrières
S'expriment à loisir et sans fausse pudeur
Déposant leurs présents qui faisaient le bonheur,
Jadis, des jardinets de nos humbles parents
Recueillant cet engrais sans autre sentiment
Que de bien préserver la terre nourricière
Engraissant ses sillons de matière première !

Mais je me perds un peu : quel est donc ce plaisir
Qui nous tient en ces lieux sans qu'on veuille sortir ?
La lecture pardieu, pages de toutes sortes
Qui font qu'on n'entend plus le pressé qui s'emporte
Et tambourine en vain pour vous faire sortir
De cet endroit tranquille où s'en viennent mourir
Les bruits de la maison où tout claque et s'agite !
Vous vous acagnardez aux douceurs de ce gîte
Où l'hiver est douillet près du radiateur
Où la chasse, l'été, épand avec bonheur
Des eaux d'un bleu lagon qui très loin vous transportent
Tandis que vainement on s'acharne à la porte
Croyant vous déloger du dernier paradis
Où l'homme surmené s'évade des soucis !




Ecrit par Marcek
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 24 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [44]:
La veuve noire. Violette. Rickways. Skywheeler. Lo. Lili. Rimatouvent. Opus. Machajol. Oxalys. Evemarie. Lasource. Madykissine. Ann. Louis. Saintes. Isa la Bella. Banniange. Marcek. Joa. Salus. PasCible2. Gbandi. Claudel. Mijo. De Lesquivir. Chicabala. Pilar. Sylvain2023. Djoze. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Piwi87. Ventvert. Grain de sable. coeur de poete . Perceval. Martial. Le-blogtrotteur. Arcadien5. Olympe. Cromachiant. Lebouc.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Lebouc. Cromachiant. Zhekai. Cripoliz. Wild Spirit. Shimikit. Maiko. John. Anonymous. Unrienlabime. Le-blogtrotteur. Martial. Addn. Bice. Poaime 57. Olympe. Zeonidax. Lemessager. Arcadien5. Abarg.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924