Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Illustrateur
Royam



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'illustrateur (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)


Poème précédent Poème suivant
           

Catégorie : AMOUR ET SENTIMENTSCliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:AMOUR ET SENTIMENTS

Ozone

Highslide JS


Ozone




Je venais de la forêt, du profond des bois denses,
qu’en d’humides fraîcheurs où dort, sauvage, l’ombre,
Dionysos hante encore, aux abois…

J’apparus, faune éprouvée, vecteur du ravage intérieur,
et tous m’appréhendaient, leur mépris à la peur mélangés
ainsi qu’un Caravage noir, violent, contraste aux
couleurs acides ; cris furieux, ton agressif, et moi,
sortant, suave, étrange et dangereux, plein d’odeur
d’humus gris…

Ils m’ont regardé comme en un miroir concave ;
nous étions étrangers même au-delà des mots, prononcés,
entendus, des mots tus, triste enclave !

Caché pour protéger du soleil mes émaux, j’ai diffracté
toute lumière occultant l’homme, et je l’ai vu, croulant
et ranci sous les maux, et moi - qui ne sais qu’être,
hélas ! pêcheur d’atome, chasseur d’axiomes à peau
bleue, au sexe aigu, j’aurais voulu que naisse un feu
d’opisthodome, au fond du temple étroit, du naos exigu,
nid de l’image morte et plate, un divin sombre, pour
libérer l’esprit du mystère ambigu, comme on lâche les
rats du navire qui sombre aux flots du mysticisme où
gît l’apostolat, grand voleur de folie et de forces,
décombre noir et pestilentiel, d’où les Caligula de morale
sacrée onctuent ;
de faux Yahvé collant à l’animisme ancien,
le postulat premier…

Et le temps vient que l’on en meure : Ave !
Tapie à mon silence, on sent partout ma fin ;
j’ai craché comme un chat quand ils m’ont
achevé.

Le sang sourd de ces mots et dégoutte de faim.





Ecrit par Salus
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 19 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [48]:
Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Lo. Tonindulot. Kim Aquilina. Pierre. Machajol. Oxalys. Evemarie. Jeannine B. Maninred. Nostahrj. Royam. Ann. Muse31. Isa la Bella. Wall. Banniange. Marcek. Joa. Salus. Lucie. Claudel. Mijo. Ottomar. Pilar. Sylvain2023. Djoze. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Nihilisteo. Yanis abrous. Isabelle Chevalier. Mona Farbiu. Milo. Typique. Mido. Laurent7869. Lastours. Andre. Ombre. Sebasura. Ced le magnifique. Fougeredudesert. Estceguido.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Moitbu. Estceguido. Ombre. Fougeredudesert. Ced le magnifique. Sebasura. Zoetoile . Crampshalterofilia. Tony. Manon_climb. Cracovien. Andre. Habenaria Radiata. Shakespeare Junior 971. Taw. Eclat de lune. Lastours. Togson. Fifty. Laurine.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924