Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Rimatouvent



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Catégorie : DIVERSCliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:DIVERS

Pièce en un acte : que ça va barder!


Que ça va barder !


La mère

Mon fils il est grand temps que je vous mette en garde
L’homme que vous devenez la femme le regarde
Chez des voisines je vois de la concupiscence
J’espère que vous n’avez commis nulle indécence
Dites-moi si un jour l’une vous proposait
D’intimes rendez-vous. Cela me déplairait.

Le fils

Ma mère n’ayez pas peur, je ne me dévergonde
Que progressivement avec les plus girondes
Je n’en suis qu’au début et mes apprentissages
Respecte les beaux corps ainsi que les usages.
Une dame m’apprit que la timidité
Permettait rarement belle maturité
Et je suis redevable à la gent féminine
De me faire découvrir la joie la plus câline.

La mère

Qu’apprends-je mon enfant votre éducation
Est déjà commencée sans ma permission.
J’espère que vous avez gardé quelque mesure
L’excès dans ce domaine conduit à la luxure
Eûtes-vous des maitresses furent-elles nombreuses
Rassurez votre mère, alarmée, curieuse.

Le fils

Mère rassurez vous je fus très raisonnable
J’appris ce qu’il fallait pour devenir capable
De la diversité sans excessive envie
Je connus l’essentiel des plaisirs de la vie.

Je ne me suis rendu que chez la brune Aline,
Noémie, Anita, Patricia Ernestine,
Roberte, Éléonore Armande, Marie-Jeanne,
Claudine, Anastasia, Josette et Marianne,
Capucine, Eloïse, Marguerite, Jeannette,
Dominique, Séverine, Gaétane et Huguette,
Lydie, Ingrid, Emma, Léone, Rosalie
Augustine, Clotilde, Odile et Émilie
Après Marie-Thérèse, Marion et Lilou
J’ai cessé un moment me sentant un peu mou
Mais un peu de repos et après les vacances
Je comblerai enfin ma stupide ignorance.

La mère

Mon fils quelle vilénie ! Quels feux déraisonnables,
Poussèrent votre vertu à des jeux détestables
Mais comment fîtes-vous pour trouver ces maitresses
Il vous fallut du temps pour trouver leurs adresses

Le fils

J’en cherchai quelques unes mais en majorité
L’essentiel me fut aisément indiqué
Pour en avoir la liste Je n’eus point de souci
Père avait un carnet documenté, précis.










Pour lecteurs avertis et aimant sourire!


Ecrit par Rimatouvent
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 14 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [42]:
La veuve noire. Violette. Rickways. Lo. Tonindulot. Pampelune. Machajol. BY-LP. Oxalys. Colline. Guy. Evemarie. Jeannine B. Maninred. Nostahrj. Lasource. Ann. Fasya. Banniange. Marcek. Lala myriam. Brulene. Fran72. Eolia. Candlemas. Poetedza. Catriane. Sylvain2023. Aurorefloreale. Arcane. Piwi87. Maldoror. Guigui90000. Smidos. Pseudo. coeur de poete . Dilahk-Ihtebaromle. Fdx. Martial. Le-blogtrotteur. Youyou. Typique.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Dringpiece. Isidore. Typique. Barissa. Monsieurpaul. LilieTheKid. Clindoeil. Sagittaire. Un dormeur . LeCanadien. Litterateur17. Jon_contrecourant. Antonwhat. Abelard. Leptotenes. Clement docteur. Bobley. Chiquo34. Poetefou. Eva Dam.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924