Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Saintes



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Catégorie : DIVERSCliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:DIVERS

Mon chant est un paysage


Ce n’est encore que bruissement,
Source en son ruissellement,
Une simple vibration,
Frêle lumière entre brindilles,
À peine légère tension
Qu’à l’instant ma plume grappille.

Puis au hasard des obstacles
Se jette à droite,
Se jette à gauche,
En tourbillons s’emberlificote,
Roucoule en gazouillis
Et promptement glisse.

D’entre les rocs prend vigueur,
Déjà coule avec ardeur,
Se heurte au dur métier,
Noir à cette heure l’altier
Lors éclate en étincelles
Provoquant des arcs-en-ciel,
Héroïque et conquérant.

Puis c’est en cascade
Que violent il chute.
Assez de mascarade,
Appel à la lutte
Des mots et des cerveaux.

Alors il rassemble ses eaux
D’un grand geste en une vaste brassée.
C’est un lac en ses rives embrassé.
Le lac de la pensée pacifique et profond
Dont aucun être humain ne peut toucher le fond.

Puis s’écoulant en une rivière impétueuse
Il draine avec lui de multiples affluents.
Quand par la sécheresse au jour d’été se creuse,
Aux premières pluies redevient efficient.
De la femme de l’homme il ne fait le veuvage,
Reflets en son miroir des plus vastes feuillages.

Prenant son aise en large plaine il se fait fleuve
Pour ces barges ventrues de la complexité.
Chargé du limon des mots donne une idée neuve
Accostant aux grands quais de nos vieilles cités.
Traîne dans son courant un air plus frais qui souffle
Ces vers que sous mon coude alors sans fin je camoufle.

Lors en large estuaire puissamment se déploie,
Multipliant les bras lance un défi aux îles
Qu’il enserre violent quand ses courants font loi.
Sous le soleil du soir ses escadrons défilent,
Des oiseaux lancent un cri, ce cri que je reprends,
Ce cri de liberté que l’existence apprend.

Vaste programme ! Peut-être en suis-je à la deuxième strophe ! Bien du labeur m'attend...

Ecrit par Saintes
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 12 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [3]:
Violette. Oxalys. Arcane.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [51]:
La veuve noire. Violette. Rickways. Jmd. Lo. Tonindulot. Lili. Kim Aquilina. Rimatouvent. Oxalys. Colline. Evemarie. Nostahrj. Lasource. Ann. Louis. Marcek. Sosso. Joa. Cepyge X. Tomto. AR_d_N. Capella. Jamespx. Salus. Ottomar. Pilar. Catriane. Carassius Auratus. Aurorefloreale. Leonard. Francois Ville. Arcane. Guigui90000. Dilahk-Ihtebaromle. Martial. Alain le roux. V.. F.Lo. Coroner. Rimbaud. Mixka. Ombrefeuille. Obofix. Francois. Ori. Maie. Prune. Licornou. Charazed. Frigan.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Rimbaud. Frigan. Ggaet. Terence. Semilette. Blackflag. Leana. Asteria machina . Mathbeause. Invinoveritas. Marciak. Ninepoesie. Lesmotsbleus. Mijkk. Thibault Besson. Bouzou. Charazed. Karrim95. Clrddo. Licornou.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924