Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Marysou



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Catégorie : EVENEMENTSCliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:EVENEMENTS

SE SOUVENIR


[L'automne est revenu, mais la journée est estivale.
Un homme aux cheveux grisonnants, au teint hâlé, accompagne une dame dans ce magnifique parc, qui surplombe la baie de Hyères.
La femme, de blanc vêtu marche péniblement, se pas sont indécis.
L'homme lui donne le bras.
D'un geste délicat, il l'aide à s'asseoir dans un fauteuil face à la mer, il lui murmure quelques mots à l'oreille, puis s'esquive.
Le soleil brille, ses rayons lumineux reflètent des perles d'argent qui luisent sur la mer.
A l'horizon, on aperçoit des voiliers, leurs voiles tremblent sous un léger vent.
Le visage de la dame semble éteint, ses vêtements blancs font ressortir la pâleur de son faciès, seuls ses cheveux argentés légèrement ondulés colorent ses traits.
La vue face à cette mer, illumine soudain son regard.
Elle est là seule, il lui faut se souvenir, s'efforcer de revivre le film de sa vie, que d'histoires sont ancrées dans sa mémoire !
Soixante ans auparavant, c'était une jeune femme élégante,un joli visage au teint clair, elle était vive, débordante d'imagination, elle souriait à la vie.
Mais qui suis-je ? ...
Elle se souvenait d'avoir été heureuse, avoir aimé, elle revoit ses enfants, ses petits enfants, la mer, la plage, ses magnifiques calanques ...
Mais tout devient confus dans sa tête, cohabitent bonheur et tristesse,
des larmes coulent sur son visage, son esprit s'évapore, elle se sent seule, perdue, prisonnière d'une maladie qui la ronge et la plonge dans l'oubli.
L'homme revient, elle lui tend la main en souriant,
des bambins accourent vers eux manifestant leur joie,
son visage est radieux, elle reconnaît ses arrières-petits-enfants.
L'homme qui éprouve tant de compassion pour elle serait t'il son petit fils ?
Bientôt les images et les visages sombreront dans le noir,
elle s'éloignera de plus en plus réfugiée dans son silence.

mon premier poème je regrette pour la présentation je voulais italique et centré.

Ecrit par Marysou
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 44 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [3]:
Marcek. Salus. Anne Onyme.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [49]:
Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Tonindulot. Lili. Kim Aquilina. Rimatouvent. Machajol. BY-LP. Oxalys. Evemarie. Maninred. Lasource. Madykissine. Aros. Isa la Bella. Louis Vibauver. Marcek. Elmorabethi. AR_d_N. Bruno FortuneR. Domagoj sirotinja. Salus. Gkak. Claudel. Mijo. De Lesquivir. Mickey. Catriane. Sylvain2023. Aurorefloreale. Leonard. Gouelan. Paule. Arcane. BVL. Piwi87. Glj. Guigui90000. Jpfras. Laurent L.. Ventvert. Isabelle Chevalier. Frederic Matteo. Armand. HugoP. Farandole. Anne Onyme.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Anne Onyme. Farandole. HugoP. Geronimo. Mary2607. FabienDrouet. Floflo03. Diarmund. Jean Cancelier. Saline. Yan. Joack. Isabelle Chevalier. StormMn. Cyr63. Frederic Matteo. Jamsens. Antarahibnchaddad. Claudio62127. JulesW.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924