Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Rimatouvent



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Catégorie : CULTURE ET SOCIETECliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:CULTURE ET SOCIETE

Dura Lex sans doute Mais pour tous ? J’en doute !




Sans partisane politique
Mais tenant à ma liberté
Il me parait assez logique
Que le jugement soit noté.

Et que son rut égalitaire
Féconde de même façon
Tout contrevenant qui s’affaire
À en éviter les leçons.

Comme le disait saint Eloi
Qui en culotte s’y connaît
On peut multiplier les lois
Et juger mal des méfaits.

À un ami qui fit du droit
Et qui par moment poétise
J’ai demandé que dit la loi
Sur la justice et sa bêtise.

Est il licite de critiquer
Les gens de la magistrature
De dire qu’il faut éradiquer
Les partisans et leurs bavures.

Car si la loi est ce qu’on sait
Cachée dans des pages excessives
Le juge fait ce qui lui plait
Si sa critique n’est permise.

Et si le vent qui l’a nommé
Était puissant ou misérable
Certains se verront assommés
D’autres ne seront pas coupables.

Si dans le lit de la justice
On fait coucher la politique
Il faudrait arrêter ce vice
Par décision prophylactique.

Les fabulistes les penseurs
Ont déjà parlé de la chose
Le mur plaisant aux afficheurs
Dans le droit nullement s’impose.

Gardons un peu les pieds sur terre
L’excès de tout rend l’homme sot
Et l’infini réglementaire
Fait les jugements inégaux.

Le papier a sa consistance
Mais l’homme est sujet à l’erreur
Le juge a donc une balance
Variant selon sa couleur.

Si des choses sont condamnables
Il serait normal c’est connu
Que tous les délits comparables
Soient puni aussitôt que sus.

Mais fermer les yeux quelques fois
Quand cela donne un avantage
Mériterai que dans la loi
On pénalise cet usage.

On ne peut être réaliste
Et entasser des tas de codes
En sachant que les spécialistes
Ignorent ces piles incommodes.

Qui n’est pas clair n’est pas Français
Et se cacher de termes obscurs
Fait vivre des gens aux palais
Dont le jugement n’est pas sur.

Et l’homme magistrat ou non
Est relatif et variable
La démocratie n’a qu’un son
Que l’on soit grand ou misérable.









je sais que l'aspect pamphlétaire
à quelques uns pourrait déplaire
libre à eux en manifestant
de s'exprimer tout en rimant

Cordialitudes


Ecrit par Rimatouvent
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 20 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [2]:
Machajol. Aurorefloreale.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [48]:
Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Lo. Tonindulot. Kim Aquilina. Pierre. Rimatouvent. Machajol. Oxalys. Evemarie. Jeannine B. Ray78. Lasource. Ann. Muse31. Louis. Isa la Bella. Fasya. Wall. Banniange. Marcek. Joa. AR_d_N. Salus. Lucie. Claudel. Mijo. Ottomar. Pilar. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Nihilisteo. Yanis abrous. Milo. Typique. Bzh29. Mido. Laurent7869. Lastours. Andre. Ombre. Sebasura. Ced le magnifique. Fougeredudesert. Estceguido.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Moitbu. Estceguido. Ombre. Fougeredudesert. Ced le magnifique. Sebasura. Zoetoile . Crampshalterofilia. Tony. Manon_climb. Cracovien. Andre. Habenaria Radiata. Shakespeare Junior 971. Taw. Eclat de lune. Lastours. Togson. Fifty. Laurine.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924