Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Rimatouvent



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Catégorie : LOISIRSCliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:LOISIRS

Histoire culottée




Le charme féminin
Vanté dans les vitrines
Se parant de satin
Et de dentelles fines
Dans un grand magasin
Deux culottes voisines
Par un heureux destin
Devinrent des copines.

Hélas leur amitié n’étant que passagère
Ne pouvait persister, aussi on les vendit
Le temps de se montrer étant fort éphémère
Deux dames achetèrent ces culottes de prix
Cette séparation était inéluctable
il fallut un hasard des plus originaux
Pour que les deux amies au souvenir aimable
Dans une laverie se rencontrent à nouveau.

Il me plait bien de vous revoir
Je vous trouvais fort sympathique
Vous aviez un beau gallon noir
Mais vous quittâtes la boutique.
Grâce à un favorable sort
Vous me semblez assez heureuse
Fûtes-vous toujours en accord
Avec votre belle acquéreuse.

Je tombais assez bien
La dame habillée court
Ne dissimulait rien
Et sortait chaque jour
J’allais au cinéma
Au théâtre avec elle
Je jouissais du climat
Quand venaient les beaux jours

De spectacle en concert, différentes cultures,
Dessous la jupe courte, enchantaient mon esprit
J’assistais au début de quelques aventures
Quand la dame cédait à un galant épris.
Bref ma vie était douce et le temps passait bien
J’étais souvent lavée avec une onde claire
J’étais la préférée et aussi le soutien
De ces agaceries sachant aux hommes plaire.

Mais, amie dites-moi ! Et vous ?
Comment était votre porteuse
Le temps vous paraissait- il doux
Chez elle Fûtes-vous heureuse ?
Je me souviens vous étiez rose
Avec Un galon rouge au bord
Au centre une charmante chose
Un cupidon comme décor.

je vous avoue ma chère
Mon assez doux destin
La dame non sévère
Aimait bien mon satin
Mais c’est sans souvenir
D’une grande culture
Peu d’art à retenir
Peu de littérature

Et petit à petit au cours du temps qui passe
Je compris que la dame avait son rituel
Selon chaque sortie elle laissait la place
À l’esprit s’éveillant ou au corps sensuel
J’allais dans les musées ou bien au cinéma
Je n’en voyais que peu car longue était la robe
Mais ses jambes croisées, de mon anonymat,
Éloignaient par moment le risque claustrophobe


Elle sortait souvent les soirs
Et de façon imprévisible
De ma porteuse avec bas noirs
Je n’ai de souvenir sensible.
Ayant l’esprit assez logique
Je suppose que ces fois là
La dame en sortie érotique
De culotte ne portait pas.




Ecrit par Rimatouvent
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 22 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [43]:
La veuve noire. Violette. Rickways. Lo. Tonindulot. Pampelune. Machajol. BY-LP. Oxalys. Colline. Guy. Evemarie. Jeannine B. Maninred. Nostahrj. Lasource. Ann. Fasya. Banniange. Gerachau. Marcek. Lala myriam. Brulene. Fran72. Eolia. Candlemas. Poetedza. Catriane. Sylvain2023. Aurorefloreale. Arcane. Piwi87. Maldoror. Guigui90000. Smidos. Pseudo. coeur de poete . Dilahk-Ihtebaromle. Fdx. Martial. Emimar. Youyou. Typique.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Dringpiece. Isidore. Typique. Barissa. Monsieurpaul. LilieTheKid. Clindoeil. Sagittaire. Un dormeur . LeCanadien. Litterateur17. Jon_contrecourant. Antonwhat. Abelard. Leptotenes. Clement docteur. Bobley. Chiquo34. Poetefou. Eva Dam.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924