Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Banniange



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Interprète
Violette



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'interprète (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)


Poème précédent Poème suivant
           

Catégorie : DIVERSCliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:DIVERS

Exorcismes

Highslide JS

"Autoportrait au miroir". par Leon SPILLIAERT
Illustration proposée par Banniange

*


Et cette eau trouble s'écoule
Sans cesse au fond d'un cauchemar
Où la mort te précède,
Eau sournoise des baptêmes oubliés,
Eaux des buissons d'épines cruelles,
L'eau aux mains baignées de sang,
L'eau des galaxies aux bouches sanguinolentes,
Le sang bouillant des volcans maudits,
Le sang bleu des amours empoisonnés,
La blancheur létale de ton corps
Dans l'océan aux cernes d'ingratitudes,
Les noirceurs des linceuls blancs,
Le deuil de tes yeux noirs,
L'ombre de ton deuil qui froisse
Les blancheurs des bois,
Ces bois qui flambent dans les nuits rouges
De tes passions
Bientôt dispersées comme des escarbilles.

Les murmures des buissons
Annoncent-ils la fin des temps,
Quand ton souffle s'évanouit
Dans ce bois qui ondule
Comme une chevelure d'ébène ?
Et ce feu si sournois
Des cités oubliées sous la lune
Dans les déserts mauves de l'absence,
Où la souffrance précède
Toute naissance comme avortée,
Parce que l'inhumaine nature
Est un réceptacle de sang,
Où la souffrance jaillit en rigoles au long des failles,
Transmet l'étincelle incendiée,
L'air, le vent attisent les flammes
Comme si une hantise de destruction hâtive
S'immisçait dans l'éclat du temps,
Là, le chaos mugit
Sourd et aveugle
Destructeur des atmosphères
Et de mille mondes abolis,
Pour que l'homme pubescent
Comprenne qu'il n'est nul espoir
En la terrible rigueur des sphères,
Pourtant, la femme a mis au monde
L'espérance bleue et précieuse
Dans un rêve de turquoise
Mais pourquoi ?
Pour le délaissement de l'âme,
Pour la quête d'un dieu fou,
Pour la violence des pins flambants ?

Lentement,tu reprends ton souffle
En quittant la forêt d'ébène
Avec tes cheveux blanchis par l'effroi,
Les ténèbres se troublent enfin
Dans l'eau noire d'un miroir
Et ton regard se tourne vers l'aurore.



Jacou et banniange



Ecrit par Banniange
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 44 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [3]:
Machajol. Oxalys. Lucie.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [51]:
Licorne. Violette. Rickways. Skywheeler. Polymnie2. Jmd. Lo. Tonindulot. Lili. Machajol. Pieds-enVERS. Oxalys. Colline. Guy. Evemarie. Jeannine B. Lasource. Ann. Saintes. Fasya. Jenesuisrien. Wall. Banniange. Lefebvre. Marcek. Sosso. Cepyge X. AR_d_N. Salus. Lucie. Eolia. Claudel. Mijo. Mistou. Pilar. Sylvain2023. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Silverlo. Coeur de poete . Saline. Dilahk-Ihtebaromle. Typique. Mido. Ced le magnifique. Rogertibbart. Tilt. Franklino. Zeev stern. Dragonrouge.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Dragonrouge. Juli. Vincent night darline. Zalina. IlluB. Robin. Zeev stern. Franklino. Luciole12. Fialotta. Notimart. Fish. NeoEru. Mathys DLF. Smartass. Tilt. Olicsm. Azziz5. AlanJoyce. Par ma voix.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924