Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Tonindulot



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Catégorie : CULTURE ET SOCIETECliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:CULTURE ET SOCIETE

Succombez donc aux éclats d'eau bue..


Avoir la mine gaie pour écrire, souriant

Voulez-vous tout savoir sur le fond de mes ruses
Du penser raffiné dont les voix sont confuses ?
Je m'en vais, de ce pas, vous dévoiler les lois
Qui sont au fondement de mes éclats gaulois.

Certains sont impatients de découvrir la place
Qu’occupe mon humour avec autant d’audace.
Nul ne peut me blâmer de tout faire pour le mieux
Afin de divertir toujours les moins sérieux.

Lorsque les érudits dégustent dans mes termes
Le pigment savoureux des mots dits, les plus fermes,
Je vois dans ces jalons que je pose en chemin
Des pions bien agencés pour drôle parchemin.

Prenez le microscope et déchiffrez la rime
Qui se veut, avant tout, bien modeste et sans frime.
Puis d’un juste examen déclarez innocent
Ce qui paraît, sans fard, en discours éloquent.

Faut-il que mes brocards soient vus plein d’arrogance
Encline à chiffonner des gens sans résonance,
Se croyant ajustés par le fût d’un canon
Qui n’offre pas à boire à leur maigre fanon.

Alors, en compassion, je vous dis l’artifice
Qui préside à mon art en faisant sacrifice
D’une sainte sagesse ou d’un gentil égard
Qui suscite amitié et humide regard.

Si vous pleurez, ma foi, faîtes le par estime
En riant sans calcul pour le prix d’un centime.
Car la ride s’en va quand l’humour fait effet
En ôtant le sérieux du dessus du buffet.

Vous qui voyez en moi un être charitable
Venez donc vous asseoir tous autour de ma table
Pour échanger, sans peur, d’un discours fort disert;
Puis soyez bon croyant prêchant dans le désert.

Et si jamais une âme était soudain bilieuse
Malgré la bonne ambiance en mine religieuse
Faites cesser son mal en la priant d’avoir
Le sang bien plus serein auprès de l’abreuvoir.




Ecrit par Tonindulot
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 17 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [1]:
Aurorefloreale.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [52]:
Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Lo. Tonindulot. Kim Aquilina. Pierre. Rimatouvent. Machajol. Oxalys. Ray78. Nostahrj. Lasource. Ann. Muse31. Louis. Saintes. Fasya. Jenesuisrien. Wall. Banniange. Stapula. Marcek. AR_d_N. Jamespx. Thierrycabot. Salus. Lucie. Eolia. Claudel. Mijo. Pilar. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Ventvert. Yanis abrous. Isabelle Chevalier. Mona Farbiu. Typique. Bzh29. Mido. Lastours. taw. Andre. Crampshalterofilia. Ombre. Sebasura. Ced le magnifique. Estceguido. Lemontagnard73.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Lemontagnard73. Moitbu. Estceguido. Ombre. Fougeredudesert. Ced le magnifique. Sebasura. Zoetoile . Crampshalterofilia. Tony. Manon_climb. Cracovien. Andre. Habenaria Radiata. Shakespeare Junior 971. Taw. Eclat de lune. Lastours. Togson. Fifty.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924