Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Coeur de poete



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Catégorie : IMAGINAIRECliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:IMAGINAIRE

La poésie d'un jardin


Changer de texte , faire sa mue
La langue dans laquelle il écrit est un onguent
Parce que son écriture noire comme un tableau de Soulage
Aujourd'hui jour d'un
Ses yeux lis banc
Assis seul sur un banc public dans un jardin
On le croirait à la mer morte
mais derrière le jardin les ébats des enfants
Ceux d'une école
Des enfants qui tournent le dos à notre propre monde
Il n'y a rien de plus intéressant que les jeux
Et puis un poète dans un jardin
Attraper ses marmelades de mots
La poétique des fleurs dans un arc en ciel de couleur
Un jardin isoloir ,le bureau de vote de la cour d'école
Les petits bulletins blancs dans l'urne qui est ruche
Un mot d'enfant ,un dessin d'enfant
Un monde compris que par les parents et les instituteurs
Ou que par le poète ?
Une lumière douce comme une couverture
Pour qu'il ne prenne pas froid quand il est assis
Les cris d'encouragement , de peur quand ils se prennent au jeu
Et puis le silence total quand c'est la fin de la récréation
Une cour en friche comme un ancien local , une ancienne usine
Que le vent qui balaye la cour pour la prochaine récrée
Le poète se demande s'il n'a pas rêvé
Car au moment de l'apaisement il prend conscience
Du bruit de la rue adjacente
La lumière douce a aussi fini son job
Elle s'en va se poser ailleurs
Il prend conscience que la teinte environementale a changé
Il est une autre heure ,l'enfance n'a qu'un temps
Deux mesures comme pour faire un café bien fort
Dans cette mer morte il flottait comme le ballon que les enfants
Empêchent de tomber à terre
Porter par les fleurs à bout de tige
Il se lève
Le banc devient bancal
Quelques feuilles d'automne tombent pour faire contrepoids
Personne n'ira s'asseoir parce que couvert de feuilles
Cela fait longtemps que l'on ne s'est pas assis , dans la tête des gens
Il ferme derrière lui la barrière grillagée
Le grillage , des grands yeux ouverts comme pour surveiller
Veiller en gardien du temps
Les autres feuilles qui restent encore sur les arbres
S'agitent comme des clochettes comme pour appeler la nuit
Et ses rêves
On entend une voix
Dis maman on reviendra demain ...




Ecrit par Coeur de poete
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 43 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [5]:
La veuve noire. Mona Farbiu. Caillou7510. Laurent7869. Maitia.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [61]:
La veuve noire. Licorne. Violette. Rickways. Skywheeler. Jmd. Tonindulot. Pierre. Rimatouvent. Machajol. Oxalys. Evemarie. Maninred. Nostahrj. Lasource. Muserhode. Louis. Saintes. Isa la Bella. Jenesuisrien. Wall. Gerachau. Marcek. Joa. Tom. AR_d_N. Kirlian. Salus. Lucie. Claudel. Mijo. Anemone. Ottomar. Pilar. Mahea. Jakecrit. Catriane. Sylvain2023. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Yanis abrous. Par ma voix. Mona Farbiu. Milo. Coeur de poete . Typique. Caillou7510. Electra. Laurent7869. Andre. AlanJoyce. Noiressaim. Zalina. Bleu Horizon. mandarine. Maitia. F.Lo. FranckLPSME. Lanter. Mathilde.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Mathilde. Lili95. Mandarine. L_homme_regarde. Lanter. Licrone. Le fou. Hannah. Colfeau. Vincentcros. Lou-guit. FranckLPSME. F.Lo. Nazca. Le Corbeau Noir. Novembre a Paris . Pivoine. 5g. Mousquetaire. Maitia.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924