Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Laurent7869



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Catégorie : DIVERSCliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:DIVERS

Hommage à la page


De toi j’aurais voulu faire
Plus qu’une gemme aurifère
Qui crépite au fond des yeux
D’ors précieux

Plus qu’un théâtre amusant
Où ma mine va s’usant
De son gré pour peu que rie
La galerie

Plus qu’un miroir où se fond
Mon âme en son creux profond
Par ta pâleur involue
J’aurais voulu

Sur ton espace impassible
Etre un diable impossible
Qui du noir de l’encre émeut
Le blanc crémeux

Etre un bateau naviguant
Ton océan fatiguant
Sa rame aux flots affamés
J’aurais aimé

Repos des cœurs suppliciés
Te faire justicier
Qui défie rois et monarques
Avec mon arc

A la forme de plumeau
Armé du verbe et des mots
Enjôlés de linguistiques
Cabalistiques

J’aurais sacrifié pour l’ouïe
Tous mes talents, tous mes louis
Je t’aurais voulue pareille
A une oreille

D’un aimable ménestrel
Frémissant sa chanterelle
Pour percer le portail lourd
Du tympan sourd

J’aurais voulu plus encore
Que l’harmonie des accords
Cosmos où vivent et dansent
Les évidences

Achever rêve dantesque
La songerie gigantesque
Qu’un sorcier d’Abyssinie
N’avait finie

En ouvrant d’un trait lyrique
Le territoire onirique
Où s’échoue sur l’impalpable
L’œil incapable

Il aurait fallu le temps
De plus de cent fois cent ans
Pour pousser les gonds des portes
Fermées. Qu’importe

Voilà cent millions d’apôtres
Le sort appartient à d’autres
Fous aux stylets s’échancrant
Sur ton écran

Qui crisseront leurs seringues
Sur ta blancheur de meringue
Quand sur ta mer ma starie
Aura tarie

Je te sens là dans ma main
Tourner déjà vers demain
Aux horizons enivrés
Où je n’irai

Ton immensité mutique
Fût un voyage mystique
Dont je vois luire les vers
Mais à revers

De l’épilogue aux préfaces
Plut à l’âme que je fasse
Glisser ce point qui s’efface
A ta surface.




Ecrit par Laurent7869
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 48 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [5]:
Tonindulot. Oxalys. Isabelle Chevalier. alain le roux. Mercurocrom.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [69]:
Licorne. Violette. Rickways. Lo. Tonindulot. Lili. Pierre. Machajol. Oxalys. Colline. Guy. Jeannine B. Nostahrj. Lasource. Ann. L_ Alb_Atroce___. Muserhode. Zitoun. Isa la Bella. Fasya. Jenesuisrien. Stapula. Epervier. Lefebvre. Marcek. Joa. Verbo. Cepyge X. Capella. Kero. Jamespx. Thierrycabot. Salus. Eolia. Claudel. Mijo. Anemone. Ottomar. Pilar. Mahea. Remia. Aurorefloreale. Leonard. Gengiskhan. Arcane. Guigui90000. Jpfras. Stephastella. Isabelle Chevalier. Claude.M. Coeur de poete . ADDN. alain le roux. Typique. Ouakaman. Laurent7869. Ced le magnifique. Franklino. Zeev stern. Bleu Horizon. Aerospleen. Coroner. Mercurocrom. Mixka. Eti. Ivanitch. Ericd. PrimeSauce. Losamigos1.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
alain le roux. Losamigos1. PrimeSauce. Ericd. Ivanitch. Melodie. Eti. Tesla. Ouroboros. Spalmaer. Coroner. Anae. Mixka. Tibo. Mercurocrom. Wizz. Pierre wattebled. Alone. Titoanna1. Angelin.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924