Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Coeur de poete



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Catégorie : AMOUR ET SENTIMENTSCliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:AMOUR ET SENTIMENTS

Correspondance


Son dé...ment ,il ne s'est pas renseigné
Je ne suis rien de tout cela du moins autant que je sache :
Dit-elle
Son vivant , elle qui se croyait seule dans une autre partie du monde
Que le sien
Un frère d'armes dans les combats de la vie , une soeur de paix
Dans les repos du guerrier
Un brun aux yeux de lumière parce que le mot terre est crié comme
L'enfant qui est en train de naître
Leur relation n'était qu'épistolaire , incandescente
Un feu vu à des kilomètres à la ronde ,chacun sur son île déserte
Son débarquement , sa grande libération à elle
Ils n'étaient plus étrangers
Une correspondance dans laquelle les mots se répondent,une Présence accompagnée
Deux yeux rectangles blancs ,deux yeux de voile ,les vagues que l'on
Dessine pour faire croire à une écriture
Mais quel aimant impossible,fétiche ;enfiler des tas d'adjectifs pour
Garder sa présence vivante
Se prêter une de ses mains pour écrire une façon de tenir la main
Profite de mon texte ,je ne le dis pas trop mal
Devant toi l'émotion pardessus pour couvrir la nudité d'expression
Que n'es-tu là et nous "y rions "
Le sourire monte sur meslèvres comme une marée qui recouvre
Tout l'espace de la vie
Le désir soulève en moi la montagne :
Revenir l'un à l'autre
S'établir au-dessus de toutes choses
Puis un mirage ,un plat pays encore fumant
Nous avons bu toute l'eau pour affronter à nouveau le désert
Des coeurs fondus ensemble dans quelque chose qui n'a plus de
Nom où les limites disparaisssent
Puis la vulgarité des jours ,la mutilation d'un corps
S'égaler à ce que tu aimes en moi
Un papier à lettres imperméable à toutes les intempéries

Ici il pleut ,il vente comme pour combler un vide
Les feuilles des arbres s'envolent comme des oiseaux migrateurs
Le plat d'un ciel gris , pas la moindre trouée pour évacuer
Pas même la place d'un pouce pour une palette de lumière
Une lumière artificielle , un falot dans la nuit
J'aurais aimé une bougie ,le cachet de cire de ton enveloppe
Une nuit arrosée de larmes , le sommeil titubant


Demain matin ,j'entendrai le bruit des nettoyeurs
Comme si rien ne s'était passé .




Ecrit par Coeur de poete
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 21 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [2]:
Anemone. Aurorefloreale.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [61]:
La veuve noire. Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Jmd. Tonindulot. Rimatouvent. Machajol. Oxalys. Evemarie. Nostahrj. Royam. Lasource. Ann. Muserhode. Louis. Saintes. Isa la Bella. Jenesuisrien. Wall. Gerachau. Marcek. Sosso. Joa. Tom. Kirlian. Salus. Bebe. Lucie. Claudel. Mijo. Anemone. Papyrobert. Pilar. Mahea. Jakecrit. Sylvain2023. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Rousselot. Yanis abrous. Par ma voix. Coeur de poete . Drummy. Amon 1er. Typique. Electra. L etre anonyme. Laurent7869. Andre. Noiressaim. Zalina. Joailes. Tanguera6. mandarine. Maitia. FranckLPSME. Vincentcros. Lanter.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
mandarine. L_homme_regarde. Lanter. Licrone. Le fou. Hannah. Colfeau. Vincentcros. Lou-guit. FranckLPSME. F.Lo. Nazca. Le Corbeau Noir. Novembre a Paris . Pivoine. 5g. Mousquetaire. Maitia. Inti . Joailes.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924