Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Oxalys



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
           

Tous les poèmes sur le thème : LICORNECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:LICORNE

Rimes serpentines pour un « animal » fabuleux

Highslide JS

Cette création comporte des emprunts
Le silence de la forêt (1885) Musée national de Poznan (Pologne). par Arnold BOCKLIN
Illustration proposée par Oxalys


« L’autre Licorne » - deux poèmes pour le prix d’un

1) Le départ

Elle venait fourrer dans notre cour sa corne,
L’insoumise Licorne étripait des sabots
Nos pensées et nos mots, ne ménageant personne.
Las plus rien ne résonne et c’est morne à pleurer.

Exit l’humour grinçant et l’esprit chamailleur.
L’archiviste moqueur soulignait les bavures
De quelques pointures de l’éminent forum,
Espiègle factotum, mais jamais rabaissant.

Elle ne plaisait, las, qu’à une infime audience.
Son exubérance laissait la foule coite
Et les mises en boîte, allez savoir pourquoi,
Bien que de bon aloi, provoquaient des grimaces.

Reste le souvenir d’un excellent conteur
Qui, lassé des rancœurs, donna sa démission.
Licorne était son nom, regrettable est sa perte
L’agora est déserte. On s’ennuie à mourir.


****

2) Le retour

Nous avons de longs jours déploré son absence,
Enduré le silence et boudé l’agora.
L’humour n’y était pas ou bien si peu féru
Qu’il semblait incongru. Le train-train prit son cours :

Bluette joli-cœur ou sonnet sporadique,
Laïus emphatique ou murmures plaintifs,
Passe-temps créatifs, méli-mélo cocasse
Entre le Mont Parnasse et le style amateur.

Or depuis son ressui la Licorne blessée
Suivait, intéressée, les acteurs du manège
Tournant - quel privilège !- en site convivial.
Lors le bel animal reprit de l’appétit.

Répondant d’un nom doux, prudent et moins prolixe
Comme en son temps Phénix, ressurgi de ses cendres,
C’en est fini d’attendre, il a rejoint sa place
Au fin fond de la classe ¡ Arriba Licornou !





Ecrit par Oxalys
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 20 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [2]:
Louis. Carassius Auratus.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [49]:
La veuve noire. Violette. Rickways. Jmd. Lo. Tonindulot. Lili. Kim Aquilina. Colline. Evemarie. Nostahrj. Royam. Ann. Louis. Lagouttedor. Wall. Marcek. Tomto. AR_d_N. Dreamhunter. Jamespx. Dynamot. Varech. Salus. Lucie. Ottomar. Pilar. Carassius Auratus. Aurorefloreale. Leonard. Tanit. Guigui90000. Milo. Coeur de poete . Dilahk-Ihtebaromle. Martial. Lastours. Noiressaim. Matriochka. Ombrefeuille. Obofix. Caducee. Ori. Maie. Prune. Zutalors. Licornou. Charazed. Zouzou.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Frigan. Ggaet. Terence. Semilette. Blackflag. Leana. Asteria machina . Mathbeause. Invinoveritas. Marciak. Ninepoesie. Lesmotsbleus. Mijkk. Thibault Besson. Bouzou. Charazed. Karrim95. Clrddo. Licornou. Moamis.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924