Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Polymnie2



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Tous les poèmes sur le thème : SENTIMENTSCliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:SENTIMENTS

La douleur du Pastel


Ce poème est la suite de la Douleur du Peintre et tous deux ont fait l'objet de l'écrit déposé sur forum:"Le peintre ou le poète"


Au gré de l’artiste sous les yeux d’un modèle
"La Beauté voilée Compatissante


Quand je te l’offre, on se reçoit, touche par touche
Complicité, subtilité, juste appuyée ;
Dès lors j’embrasse en rayonnant sur belle couche*
Et vient l’extase ! Ô fine lèvre entrelacée !

Par doux frissons de mon pastel, je pose juste
Un sang-de-vigne, marquant ta veine, Ô Don du cœur !
Celui qui bat, sans se débattre, ce cher Auguste
Amour qui fond, que tu me rends, en brise-cœur !

Baisant l’impact, de chaque empreinte, et soif m’étreint
Sur fin baiser gommé, en brasier consumé !
Tu es biche en sursaut, je ne suis que fusain
Protégeant l’heur’de Grâce, achève désormais
Le sentiment d’Amour sans plainte d' hallali
Puissant et victorieux ; j’essuie un azuli,*
Mon estompe et mes doigts, pour conter l’Angélique ;

Lui accorde un profond dans les yeux, sans oubli
Leur offre un diamant à l’éclat pathétique ;
Un grain d’aurore en joug, fait vivre l’ennobli
Serti de pureté, dépouillé de laurier,
Ne connaît que vertu, sans fard ni ornement.
__

La beauté se dévoile et s’est agenouillée,
Embrasse le mystère au tableau fait de sang,*
Ce lange de douceur recrée un rougit d’or
Au cœur de ce pastel révèle ce qui dort

Polymnie2 Fait le 23.09.2014.


Couche = toile
Azuli = bleu de ciel. Dans le poème, » j’oublie le ciel » essuie mon estampe et mes doigts
*Sang = difficulté, voire douleur pour l’étroit partage du sentiment voyageur,


En fait, à la relecture de ces poèmes, je pourrais confirmer que le peintre nous présente un tout qui résume une sensibilité, étroitement liée à celle du poète, avec en "prime" une infinie difficulté à reproduire pour créer ou recréer le caché intérieur, surtout à l’aide du pastel.
L’écriture, elle-même est différente, vous le constaterez ; j’appuie sur les détails car la précision n’est pas la même.


Le peintre seul peut prouver que le sentiment est présent uniformément, mais il n’a pas à le prouver, cela fait partie du mystère, savoir regarder pour découvrir !






Ecrit par Polymnie2
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 23 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [48]:
Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Tonindulot. Lili. Kim Aquilina. Pierre. Rimatouvent. Machajol. Pieds-enVERS. Oxalys. Colline. Evemarie. Jeannine B. Royam. Lasource. Saintes. Fasya. Wall. Lefebvre. Marcek. Joa. Cepyge X. AR_d_N. Jamespx. Ottomar. Pilar. Christ. Catriane. Aurorefloreale. Arcane. Yanis abrous. Isabelle Chevalier. Coeur de poete . Saline. Martial. Dehorian. Amon 1er. Typique. Laurent7869. Lastours. Andre. Rogertibbart. Robin. NeoEru. Zeev stern. Zalina.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
vincent night darline. Zalina. IlluB. Robin. Zeev stern. Franklino. Luciole12. Fialotta. Notimart. Fish. NeoEru. Mathys DLF. Smartass. Tilt. Olicsm. Azziz5. AlanJoyce. Par ma voix. Darty75. Pakita07.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924