Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Rimatouvent



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Illustrateur
Pieds-enVERS



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'illustrateur (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)


Poème précédent Poème suivant
           

Tous les poèmes sur le thème : FEECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:FEE

Fée Viviane, Enchanteur Merlin et compagnie

Highslide JS

Pour la fée Viviane





Autrefois, en forêt, Brocéliande il me semble,
Là ou deux écureuils cassaient des noix ensemble,
Viviane la jeune fée amassait des arbouses ;
Elle avait un beau corps mal caché par sa blouse
Et le lutin du coin lorgnant son corps parfait.
À des choses à taire, étrangement, rêvait.

Un jeune homme courtois soudain lui apparut
Il était souriant et assez bien vêtu
Et dit : quelle beauté féérique, divine,
Ou je meurs de désir, ou bien je vous câline !
Comment câline-t-on dit l’ingénue Viviane ?
Je vais vous le montrer venez dans ma cabane
Dit le charmant garçon qui s’appelait Merlin.
Et la nuit s’effaça faisant place au matin.

On câlina le jour et même au crépuscule,
La nuit on découvrit le câlin majuscule
Et Viviane y prit goût si bien que dès l’aurore
Variant les douceurs on câlinait encore.

Les arbouses manquant, Viviane repartit
Elle voulait avoir son panier bien rempli.
Merlin frappé sans doute par le grand sentiment
Tint à belle Viviane un discours si ardent
Qu’ils mêlèrent la chasse aux quelques fruits goûteux
À des câlineries, à de sylvestres jeux.

La fée devant partir lui a dit tendrement
Je reviendrai au bois, bientôt, probablement,
Je m’appelle Viviane et je suis enchantée
Soudainement Merlin comprit sa destinée
Je serai enchanteur c’est un joli métier
J’exercerai mon art en milieu forestier.

Et depuis ce temps là on cueille des arbouses
Avec des jeunes filles n’ayant rien sous leur blouse ;
Dans les forêts du monde où sous les grands platanes,
Et l’on câline même à l’abri des cabanes.

Épilogue

Voila c’est terminé ! Je vois de mon buisson
Une cueilleuse d’arbouses avec un panier rond
Je me sens attiré, je vais donc comme Merlin
Expliquer à la Fée ce que c’est qu’un câlin.




Ecrit par Rimatouvent
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 41 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [6]:
Rickways. Claire-Obscur. Banniange. Salus. Leonard. Piwi87.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [57]:
Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Lo. Tonindulot. Lili. Kim Aquilina. Alex. Rimatouvent. Machajol. Oxalys. Colline. Evemarie. Lasource. Claire-Obscur. Madykissine. Louis. Isa la Bella. Banniange. Skipette. Gerachau. Lefebvre. Tomto. Lolo. Ecrivain en herbe. Dreamhunter. Cielbleu. Dynamot. Salus. Bebe. Lucie. Luciole. Claudel. De Lesquivir. Nais. Mistou. Laouge. Chafia. Catriane. Djoze. Aurorefloreale. Leonard. Vincperr. Piwi87. Myotte. Guigui90000. Laurent L.. Yanis abrous. Lafleurquirime. Poesie Flanante. Mickael. Constantin. coeur de poete . hassane1. Chonch. Drummy.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
sophievilmain. Drummy. jad3651255. jad. Le depressif. Beaurinois heureux chanceux. Coeur de poete. Ridermoon. Hassane1. Ecaille13. Emile Andre. Amlle. Milo. Hibou. Constantin. Jon doe. Silverlo. Popodobrasil. UnSeulPoeme. Corniguedouille.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924