Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Polymnie2



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Tous les poèmes sur le thème : RENCONTRECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:RENCONTRE

Au gré d'une Certaine Promenade


Il m’arrivait de prendre un incertain chemin
A l’heure où le soleil encor’ brillait parfois
Où lorsqu’il déclinait quand frissonnait le froid
Au pur hasard de jours marqués par le destin.

Reste l’inexplicable ancré dans mon esprit
Tel un beau saint cliché que mon cœur aurait pris.
Souvenir clandestin persiste en moi, me hante ;
Je n’avais pas seize ans en ces années cinquante.

Le plus drôle, disons plutôt, le plus curieux,
C’est qu’un souffle serein balayait silencieux,
Préparait le chemin à l’arrivée précise
De deux silhouettes avançant par surprise.

En ce couple serré qui marchait à pas lents
Se promenait liée la promesse en serment.
Les années traversaient parmi les cheveux blancs
Et rendaient beaux unis, si près, mes deux Amants.
La main qu’ils se donnaient scellée par un aimant
Feutrait la cadence en chacun de leurs pas,
Jurait de ne faire qu’un au-delà du trépas,
L’anneau d’or en aura, fort comme le sarment.

Pourquoi sans cesse vient précisément sur eux
Ma pensée, alors que ces deux Petits Vieux
Ne faisaient que passer, et moi, ne les croisais
Qu’en abaissant les yeux ? l’Infini me touchait !

L’infime ressenti au cours de ces rencontres
Aujourd’hui seulement son fruit est mûri, tombe.
La providence en selle et qui parfois se montre
Apparaît soudain claire arrive vive en trombe
Et me dit doucement dans ma tête encor' sombre :

« Ce que tu as écrit n’est que l’ombre de l’ombre.
« Toute émue est ton âme, et fond comme en prière
« Ne t’appartenant plus, s’accroche en brin de lierre
« Dans l’envolée sacrée elle arpente l’éther
« Puis se perd et tutoie l’amour en plein mystère. »

Polymnie2, ce 30 Mai 2015




PS : beaucoup de fautes de prosodie, mais je ne peux y toucher, sinon amoindrir le ressenti inné.





Ecrit par Polymnie2
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 21 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [48]:
Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Tonindulot. Lili. Kim Aquilina. Pierre. Rimatouvent. Machajol. Pieds-enVERS. Oxalys. Colline. Evemarie. Jeannine B. Royam. Lasource. Saintes. Fasya. Wall. Lefebvre. Marcek. Joa. Cepyge X. AR_d_N. Jamespx. Ottomar. Pilar. Christ. Catriane. Aurorefloreale. Arcane. Yanis abrous. Isabelle Chevalier. Coeur de poete . Saline. Martial. Dehorian. Amon 1er. Typique. Laurent7869. Lastours. Andre. Rogertibbart. Robin. NeoEru. Zeev stern. Zalina.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
vincent night darline. Zalina. IlluB. Robin. Zeev stern. Franklino. Luciole12. Fialotta. Notimart. Fish. NeoEru. Mathys DLF. Smartass. Tilt. Olicsm. Azziz5. AlanJoyce. Par ma voix. Darty75. Pakita07.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924