Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète ,
 Illustrateur
Mijo



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
           

Tous les poèmes sur le thème : SDFCliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:SDF

Le vagabond

Highslide JS


Les aulnes d'un bosquet te couvrent à demi,
Quand au creux d'un vallon tu te trouves endormi,
Un rêve, toujours le même, de ton esprit s'empare,
Une image qui s'en vient du fond de ta mémoire.

Secoue-toi vagabond, debout coûte que coûte,
Il te faut te lever pour reprendre la route !
Le jour nouveau est là sur ta vie de galère
Et sur ton paletot, sombre habit de misère.

Tu détestes l'hiver, infâme malappris,
Le gèle est de ta couche l'implacable ennemi ;
Les étés bien trop chauds te labourent la peau,
N'ayant pour seul abri que ton drôle de chapeau.

Dans tes souliers béants, un bâton à la main,
Suis le ciel qui te guide au hasard des chemins,
Vers le morne horizon de ta pauvre existence,
Les yeux voilés de gris, muré dans ton silence.

Sans jamais te lasser, avec ton baluchon,
Tu traverses les champs en toutes les saisons,
T'accrochant à la chaîne où le destin te lie,
Tu ne fais que passer, espérant qu'on t'oublie.

Et tu repars alors vers le soleil couchant,
Sur la branche l'oiseau répète en te voyant :
" Voilà le vagabond, voyageur sans bagage,
Qui avance à grands pas sur la lande sauvage.

En solitaire tu vas, sans futur, sans passé,
T'arrêtant pour souffler sur le bord des fossés...
Tu te sens juste heureux quand au coin d'une route,
Avec un maigre chien tu partages la croûte.

Je voudrais bien savoir...voudras-tu me confier
Le si pesant secret qui te tient prisonnier ?
Saurais-tu remonter aux sources de ton être?
Me diras-tu enfin l'endroit qui t'a vu naître ?

Et l'amour, qu'en fais-tu ? l'as-tu vraiment maudit ?
Après un long soupir, l'homme attristé me dit :

" C'est peut être pour lui, pour une fille blonde,
Que jour et nuit je vais, cherchant le bout du monde ".







Le temps bien souvent est sans puissance sur le chagrin

Amélie Mansfield


Ecrit par Mijo
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 21 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [48]:
Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Lo. Tonindulot. Kim Aquilina. Pierre. Machajol. Oxalys. Evemarie. Jeannine B. Maninred. Nostahrj. Royam. Ann. Muse31. Isa la Bella. Wall. Banniange. Marcek. Joa. Salus. Lucie. Claudel. Mijo. Ottomar. Pilar. Sylvain2023. Djoze. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Nihilisteo. Yanis abrous. Isabelle Chevalier. Mona Farbiu. Milo. Typique. Mido. Laurent7869. Lastours. Andre. Ombre. Sebasura. Ced le magnifique. Fougeredudesert. Estceguido.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Moitbu. Estceguido. Ombre. Fougeredudesert. Ced le magnifique. Sebasura. Zoetoile . Crampshalterofilia. Tony. Manon_climb. Cracovien. Andre. Habenaria Radiata. Shakespeare Junior 971. Taw. Eclat de lune. Lastours. Togson. Fifty. Laurine.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924