Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Rimatouvent



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Tous les poèmes sur le thème : ETUDIANTCliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:ETUDIANT

Eschollier et estudiant



" Mon amy dont viens-tu à ceste heure ?
De l’alme, inclyte et célèbre académie que l’on vocite lutèce" (François Rabelais.)


Voila, c’était la fin et aussi le début
Le bac était fini, et il était reçu
Il avait l’impression de ne savoir rien faire
D’avoir une mémoire encore à satisfaire.

Des maitres admirables et d’autres contemplatifs
Lui donnèrent des virus quasi définitifs.
Un immense cadeau : il apprit à apprendre
À vouloir découvrir, conserver et comprendre ;
Une curiosité de l’esprit qui s’étonne
S’ouvrant à toutes causes, aux effets, aux personnes ;
L’envie d’approfondir ses centres d’intérêt
D’avoir quelque talent utile mais concret,
De faire de ce savoir passant inaperçu
Un outil de travail qui meuble son vécu.

Mais il fallait choisir une route précise
Sortir du grand débat qui vous généralise
Aller vers l’étroitesse ardue et plus savante
Et ramer sur le banc de la vie étudiante.
Il adorait les lettres sans haïr la science
Mais ne devait en faire un cas de conscience
On le poussa si bien que le latin dans l’âme
La science l’accueillit le brûlant de sa flamme
Elle ne m’ennuya pas, le rendit curieux,
Le monde et ses détours sont bien mystérieux.
Et puis de temps en temps, de choses poétiques
Il rimait quelques mots loin des mathématiques.

Les rudesses du temps, l’économie pénible,
Avaient été vaincues il atteignit sa cible.
Bref avec de la chance et du travail aussi
Il finit mon cursus sans excès de soucis.
Il s’aperçut soudain, c’était inévitable,
Qu’il fallait travailler où il était capable.

L’étudiant avait-il terminé son circuit.
Mettait-il une fin à tout savoir acquis ?
De maitres émérites il gardait les leçons
Et le temps lui montrait de diverses façons
Que la pensée n’est pas d’ignorance asservie
S’il reste étudiant du monde et de la vie.











Ecrit par Rimatouvent
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 24 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [1]:
Salus.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [45]:
Violette. Rickways. Sylvie. Lo. Lili. Kim Aquilina. Rimatouvent. Machajol. Oxalys. Hugo98. Evemarie. Ray78. Nostahrj. Royam. Lasource. Zitoun. Louis. Poesie101. Fasya. Jenesuisrien. Lefebvre. Marcek. Joa. AR_d_N. Salus. Eolia. Claudel. Mijo. Ottomar. Mahea. Poetedza. Catriane. Sylvain2023. Aurorefloreale. Arcane. Nihilisteo. Jpfras. Grain de sable. Isabelle Chevalier. coeur de poete . Martial. Typique. Mido. Ouakaman. pyral.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Pyral. Cthulhu. Zoe. Mathichouxxx. Clive1988. Lou75. Pat. Keendboy. Mido. Genepi. Caillou7510. Bombadil. Tulipe noire. Bzh29. Switemia. Arthure-rheinmoche. Guiguii. Sisouna. Ninapikolina. Wolverine.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924