Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète ,
 Illustrateur
Polymnie2



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
           

Tous les poèmes sur le thème : PROMENADECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:PROMENADE

Une Onde aux Jours en Joies

Highslide JS


Dessin fait par Polymnie2 mars 2006

Un fil chaud
dans le tiède si tendre du temps
Brode le point de chaînette
du Printemps


Quand je mets l’espérance en tout dehors, frison
Sort le bout de nez frêle et danse avant de naître !
Et valsent les saisons ! Et danse le gazon
En clé de sol mineur mèches folles ces herbes !

En soupir de silence excitant l’air voltige
Et parfum de Provence exhumé va, se perd,
Tournois d’Aura sur tête effluve aime vertige
Puisque mon âme habite un Eden qu’elle enserre.

Boutons entre deux doigts faisant la boutonnière
Et l’éclat pétillant d’un cœur emprisonné
Libère un trouble émoi sur fraîche bonbonnière
Fidèle sentiment bienveillant fusionné.

Lors, j’étends mon regard vois le plaisant délice
Comme un plateau de fruits avec grâce est servi
S’entremêle joyeuse une Cène en hélice*
Tournant sous le soleil sans cesse inassouvi.

Sous pluies ou gai soleil, que soit gigue la vie!
En coups de fouet cinglants le vent chahutera
Vive parure ou teint tout ce qui est survie,
En brasier de couleurs s’active et fleurira.

L’entre-saison nous offre or étain en palette
Sur de pâles rayons aux reflets argentés,
Sous un ciel tourmenté chargé de nue bleuette
S’épure canevas sur minois* bien gantés.

L’Esprit souffle en douceur délaissant belle empreinte
Sur tout décor, l’étrange, inoubliable noble
Herbe sacrée fouillée où fleur la Simple, reine
En florilège illustre étale encor’ sa robe.

Silence solennel m’habille toute entière
Et je vois tout à coup sur cette œuvre reçue :
L’inachevé s’élève en long soupir d’hier
Il ne dit rien, c’est moi debout sur la Vertu
Qui reçois une épée en plein cœur si peu fière
De voir ce beau manège animé, décousu.

Polymnie, le 20 février 2016


Minois = petit nuage
Nue, sacrée = deux diérèses restent
pour protéger le fond.
C'est le soleil qui tourne autour de la cène, mais donne l'impression de tourner elle même!





Ecrit par Polymnie2
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 25 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [48]:
Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Tonindulot. Lili. Kim Aquilina. Pierre. Rimatouvent. Machajol. Pieds-enVERS. Oxalys. Colline. Evemarie. Jeannine B. Royam. Lasource. Saintes. Fasya. Wall. Lefebvre. Marcek. Joa. Cepyge X. AR_d_N. Jamespx. Ottomar. Pilar. Christ. Catriane. Aurorefloreale. Arcane. Yanis abrous. Isabelle Chevalier. Coeur de poete . Saline. Martial. Dehorian. Amon 1er. Typique. Laurent7869. Lastours. Andre. Rogertibbart. Robin. NeoEru. Zeev stern. Zalina.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
vincent night darline. Zalina. IlluB. Robin. Zeev stern. Franklino. Luciole12. Fialotta. Notimart. Fish. NeoEru. Mathys DLF. Smartass. Tilt. Olicsm. Azziz5. AlanJoyce. Par ma voix. Darty75. Pakita07.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924