Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète ,
 Illustrateur ,
 Interprète
Maninred



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
           

Tous les poèmes sur le thème : SOUFFRANCECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:SOUFFRANCE

Tourments et Naufrage

Highslide JS



Tu m'as donné ton âme et du fil à retordre,
Dans tes nuits de naufrage où tu voulais mourir.
Je voulais t'embrasser, toi, tu voulais me mordre,
Notre amour chaloupait en me faisant souffrir.

A force de je t'aime et de mots dérisoires,
Il arrivait parfois qu’une brève accalmie,
Enluminât nos corps vers une trajectoire,
Entre sombres récifs et remous ennemis.

Archipels sidéraux où il faisait bon vivre,
J'ai aimé ces moments d'intense volupté,
Mais à peine assagi que notre bateau ivre
Se heurtait au ressac de ta méchanceté.

Que de verres brisés, que d'insultes blessantes,
L'alcool te débridait attisait tes ébats,
Et moi, je me taisais, trainé dans ta tourmente,
Sans cesse balloté de Charybde en Scylla.

Un jour à ton réveil, tu m'as dit je te quitte.
T'as pris tes clics, tes clacs et sans se retourner,
L'oiseau s'est envolé emportant dans sa fuite
La femme que j'aimais contre vents et marées.

Je t'ai cherché partout, arpenté les ruelles,
J'ai traîné dans les bars aux comptoirs défraichis,
J'ai revu tes amis, ils étaient sans nouvelles,
Tu nous avais quittés, éclipsée dans la nuit.

Je t’ai cherché partout, j’ai pleuré ton absence,
Lorsque la nuit tombait, un abîme béant
Entoilait mes envies d’une amère impuissance,
D’un désarroi toxique, épais et désolant.

Une lettre de toi un jour est arrivée.
Fébrile je l’ouvris avide d’illusion,
Entête d’hôpital d’une ville éloignée,
Un simple mot de toi, un simple mot : « pardon ».

Emportant le secret d’un mal qui te rongeait
Tu m’avais fui, pudique, occultant ta souffrance,
Seule dans ton esquif, sans vouloir partager
La traversée du Styx jusqu’à la délivrance.

Aujourd’hui près de toi, à l’ombre des grands arbres
Je suis anéanti, je parle et me consume.
Une rose à la main, un genou sur le marbre,
Je t’offre cette fleur et mon pardon posthume.

Tu m’as donné ton âme et du fil à retordre…




Ecrit par Maninred
Tous droits réservés ©



*Accompagné musicalement par Gotan Project (vuelvo al sur)
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 9 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [48]:
La veuve noire. Licorne. Violette. Rickways. Jmd. Lo. Tonindulot. Kim Aquilina. Rimatouvent. Machajol. Oxalys. Colline. Evemarie. Nostahrj. Lasource. Madykissine. Ann. L_ ALB_ATROCE___. Muserhode. Zitoun. Louis. Saintes. Isa la Bella. Skipette. Stapula. Lefebvre. Marcek. Gaelleloubet. Tomto. Bruno FortuneR. Lolo. Cielbleu. Jamespx. Salus. Luciole. Claudel. De Lesquivir. Sylvain2023. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Piwi87. Ventvert. Milo. Hassane1. Drummy. Frederic Matteo. Mary2607.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Mary2607. Laplume. Caritas. FabienDrouet. Floflo03. Diarmund. Jean Cancelier. Saline. Yan. Joack. Isabelle Chevalier. StormMn. Cyr63. Frederic Matteo. Jamsens. Antarahibnchaddad. Claudio62127. JulesW. OscarLeJoyeux. Manimix.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924