Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Madykissine



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Tous les poèmes sur le thème : CUISINECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:CUISINE

La théière de Russel


L'humour manque aux savants, c'est ainsi qu'on les aime
Ou qu'on les craint selon l'argument qu'ils entraînent.
Certains sont lumineux, d'autres alambiqués.
Ceci me plait beaucoup, c'est l'histoire du thé
Sous la plume affûtée du grand Bertrand Russel,
Éminent objecteur de l'œil religionnel.
« Entre le ciel et nous, dit-il, une théière
En porcelaine fine évolue, régulière,
Autour du grand soleil et pourtant et pourtant
Personne n'en a vu l'anse s'y attachant
Ni goûté la boisson doctement infusée
Dans le Graal arrondi de matière formée.
Mais elle est là, divine et secrète, au-dessus
De nous tous, ses enfants, théiéristes promus.
– Russel vous êtes fou, vous perdîtes la tête,
Objectèrent les rois réunis à la fête.
– Enfer, fer à cheval, vous n'avez donc point lu,
Dans les livres anciens ce chapitre inconnu
Qui change à tout jamais l'histoire universelle !
Assurait le chercheur en logique réelle.
Un rouleau manuscrit décrit parfaitement
La théière du ciel, miracle contenant
Les mystères du monde. » Alors on fit silence
Et, pour l'ordre nouveau d'un grand bol de faïence,
On leva des impôts en grande quantité :
La théière exigeait cela pour ses bontés.

L'Angleterre est une île et l'Écosse à son droit
Prétend par grand concile un supérieur étroit.
Écossés je veux bien vos petits pois, programmes,
A répondu Russel au ciel qui le condamne.
On ne m'a point payé cette histoire du thé.
Fi des illuminés et des alambiqués.
L'humour manque aux savants, c'est ainsi qu'on les aime
Ou qu'on les craint selon l'argument qu'ils entraînent.


26 juin 2016



Dans un article intitulé « Is There a God ? », pour un numéro de l’Illustrated Magazine de 1952 (qui ne fut jamais publié), Bertrand Russell écrivait :
« De nombreuses personnes orthodoxes parlent comme si c'était le travail des sceptiques de réfuter les dogmes plutôt qu'à ceux qui les soutiennent de les prouver. Ceci est bien évidemment une erreur. Si je suggérais qu'entre la Terre et Mars se trouve une théière de porcelaine en orbite elliptique autour du Soleil, personne ne serait capable de prouver le contraire pour peu que j'aie pris la précaution de préciser que la théière est trop petite pour être détectée par nos plus puissants télescopes. Mais si j'affirmais que, comme ma proposition ne peut être réfutée, il n'est pas tolérable pour la raison humaine d'en douter, on me considérerait aussitôt comme un illuminé. Cependant, si l'existence de cette théière était décrite dans des livres anciens, enseignée comme une vérité sacrée tous les dimanches et inculquée aux enfants à l'école, alors toute hésitation à croire en son existence deviendrait un signe d'excentricité et vaudrait au sceptique les soins d'un psychiatre à une époque éclairée, ou de l'Inquisiteur en des temps plus anciens. »

Selon Richard Dawkins[1] :
« [...] Strictement parlant, vous devriez être agnostiques sur la question de l'existence d'une théière en orbite autour de Mars, mais cela ne signifie pas que vous considériez la probabilité de son existence comme étant égale à celle de sa non-existence. La liste des choses à propos desquelles nous devons être agnostiques, strictement parlant, ne s'arrête pas aux petites souris et aux théières. Elle est infinie. Si vous voulez en croire une en particulier, les licornes, les petites souris, les théières ou Yahvé, il vous incombe de le justifier. Il n'incombe pas au reste d'entre nous de dire pourquoi nous n'y croyons pas. Nous, les athées, sommes aussi des a-souristes et des a-théièristes.

[1] Clinton Richard Dawkins, biologiste et éthologiste britannique, vulgarisateur et théoricien de l'évolution, membre de la Royal Society. Professeur émérite au New College de l'université d'Oxford1, Richard Dawkins est l'un des académiciens britanniques les plus célèbres.
Il acquiert la consécration avec son livre de 1976 intitulé The Selfish Gene (en français : Le Gène égoïste), qui popularise la théorie de l'évolution centrée sur les gènes et introduit le terme de « mème ». En 1982, il développe cette théorie dans son ouvrage Phénotype étendu puis publie en 2006 The God Delusion (en français : Pour en finir avec Dieu), vendu à plus de deux millions d'exemplaires et traduit en trente et une langues.


Ecrit par Madykissine
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 20 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [48]:
Violette. Rickways. Skywheeler. Polymnie2. Jmd. Lo. Tonindulot. Lili. Machajol. Pieds-enVERS. Oxalys. Colline. Guy. Evemarie. Lasource. Ann. L_ ALB_ATROCE___. Saintes. Fasya. Wall. Banniange. Lefebvre. Marcek. Cepyge X. AR_d_N. Salus. Lucie. Eolia. Claudel. Mijo. Mistou. Pilar. Christ. Sylvain2023. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Silverlo. Coeur de poete . Saline. Typique. Mido. Laurent7869. Rogertibbart. Tilt. Franklino. Zeev stern. Dragonrouge.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Dragonrouge. Juli. Vincent night darline. Zalina. IlluB. Robin. Zeev stern. Franklino. Luciole12. Fialotta. Notimart. Fish. NeoEru. Mathys DLF. Smartass. Tilt. Olicsm. Azziz5. AlanJoyce. Par ma voix.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924