Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Oxalys



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Tous les poèmes sur le thème : MYTHOLOGIECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:MYTHOLOGIE

Bestiaire mythique


Trois poèmes pour le prix d’un


Les ocelles des plumes du paon

Zeus, dieu des dieux était amant insatiable.
Il se prit d’amour pour Io, belle nymphette.
Sa femme, Héra, jalouse, la changea en vachette,
Sous la garde d’Argus, le monstre impitoyable,

Elle pourvut le géant de cent paires d’yeux.
Pour qu’il surveille nuit et jour les amoureux.

Quand la moitié des yeux étaient endormis,
Les autres, impavides, défiaient les amants.
Zeus donna l'ordre à Hermès, son aide de camp,
D’assoupir puis de tuer le vil ennemi.

Héra jeta les yeux ayant désobéi
Sur les plumes du paon, son oiseau favori.


****


La légende d’Arachné

Arachné, la belle princesse de Lydie
Brodait avec si grand talent qu’elle attira
Un jour l’attention de la déesse Athéna.
Elle commanda que son portrait fût ourdi.

Tous les dieux olympiens figurant sur l’ouvrage,
La déesse, déçue, dans un accès de rage,

Damna la princesse qui se vit obligée
De se pendre aux fils de la toile dénigrée.
Athéna, calmée, jeta le corps d’Arachné,
Pour en finir sur une toile d’araignée.

Depuis ce jour les araignes se gardent bien
D’éveiller l’intérêt des dieux et des humains.


******

La corne de la chèvre Amalthée

Amalthée, chevrette blanche des monts Ida,
Fut choisie par les muses pour nourrir l’enfant
Zeus, fils de Cronos, qui infligeait le trépas
A toute sa descendance en la dévorant.

Décidée à sauver son fils, Rhéa, la mère,
Berna le Titan et lui servit une pierre.

Sacrifiant sa liberté de folle caprine,
La chèvre se fit douce et présenta le pis
Au nourrisson goulu né de race divine,
Si tant vorace qu’une corne lui rompit.

Les Muses pour récompenser sa bienveillance,
En firent la célèbre Corne d’Abondance.







Ecrit par Oxalys
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 32 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [68]:
Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Lo. Tonindulot. Lili. Loupy. Kim Aquilina. Rimatouvent. Machajol. BY-LP. Oxalys. Colline. Hugo98. Evemarie. Jeannine B. Iris1950. Ray78. Lasource. L_ ALB_ATROCE___. Louis. Saintes. Banniange. Skipette. Gerachau. Lefebvre. Jamespx. Dynamot. Thierrycabot. Salus. Lucie. Llumierelive. Luciole. Claudel. De Lesquivir. Nais. Mistou. Francis02500. Catriane. Sylvain2023. Djoze. Aurorefloreale. Leonard. Gouelan. Vincperr. Francois Ville. Roland. Piwi87. Arnaud Gerard. Guigui90000. Ventvert. Yanis abrous. Lafleurquirime. Poesie Flanante. Jereve. Leafar Izen. Lilasmyrtille. Mickael. Kriscar29. Anita Plume. Constantin. Ridermoon. Emile Andre. coeur de poete . hassane1. Le depressif. Maryline.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Maryline. Le depressif. Beaurinois heureux chanceux. Coeur de poete. Ridermoon. Hassane1. Ecaille13. Emile Andre. Amlle. Milo. Hibou. Constantin. Jon doe. Silverlo. Popodobrasil. UnSeulPoeme. Corniguedouille. Lilasmyrtille. Gclvs. Anita Plume.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924