Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Banniange



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
           

Tous les poèmes sur le thème : COURAGECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:COURAGE

Alceste aux enfers

Highslide JS

Cette création comporte des emprunts
Les trois juges des enfers par Gustave DORE
Illustration proposée par Banniange


Dans ce désert froid aux peurs éternelles
Où errent les désirs des trépassés,
Un visage voilé crie et appelle
Celui qu’un sort cruel a condamné
Pour qu’il revive, pour qu’il se souvienne
Du serment au temple des oliviers
Où scintillaient des vestales argiennes
Dans un fleuve, bleu miroir de l’été.

Les perles nacrées des pleurs de l’aurore
Ne troublent pas les coursiers de la mort
Dont le galop endiablé et retors
Emporte les âmes des exilés,
Car aucun regret ni aucun remords
N’atteint ce manège des oubliés
Qui contemplent les reflets de l’ennui,
Dans un fleuve, noir miroir de la nuit.

Alors, elle a plongé au plus profond,
Elle a plongé dans ce gouffre de soufre,
Elle a payé l’obole au vieux Charon,
Traversé ce fleuve où la mort s’engouffre,
Affronté le Cerbère aux yeux brûlants,
Pour plaider au tribunal des enfers
Et convaincre ces juges tout-puissants
De laisser vivre son époux si cher.

Ils se sont émus de sa foi ardente,
Ces législateurs férins d’outre-tombe,
Ainsi Minos, Eaque et Radamanthe
Ont longtemps visité leurs catacombes,
Mais qu’était-ce donc que ce vain amour
Qui sera un jour la proie des vautours ?
Ne comprenant pas un tel désarroi,
Ils les ont libérés de leur effroi...

Ô vertes vallées, si loin du Tartare
Où des spectres hagards cherchent leur mémoire,
Louez Alceste auréolée d’espoir,
Que du vaste ciel coule le nectar!
Ils iront encore au temple adoré
Où les vents rident tous ces oliviers,
Ils iront encore aux bords parfumés
Du fleuve où se mire l’éternité.



Ecrit par Banniange
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 15 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [1]:
Saintes.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [60]:
La veuve noire. Licorne. Violette. Rickways. Skywheeler. Jmd. Lo. Tonindulot. Machajol. Oxalys. Colline. Evemarie. Nostahrj. Royam. Lasource. Ann. Muse31. Saintes. Isa la Bella. Fasya. Wall. Stapula. Gerachau. Lefebvre. Marcek. Joa. Tomto. AR_d_N. Dreamhunter. Kirlian. Salus. Mijo. Piloukan. Anemone. Pilar. Lysio. Mahea. Sylvain2023. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Isabelle Chevalier. Par ma voix. Coeur de poete . Typique. Laurent7869. Taw. ThorHydae. Rogertibbart. AlanJoyce. Noiressaim. Zalina. Bleu Horizon. Joailes. Maitia. F.Lo. FranckLPSME. Vincentcros. Colfeau. Novembre a Paris .

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Hannah. Colfeau. Vincentcros. Lou-guit. FranckLPSME. F.Lo. Nazca. Le Corbeau Noir. Novembre a Paris . Pivoine. 5g. Mousquetaire. Maitia. Inti . Joailes. Shaozu. Decugis Martial. LaPeurDuVide. Ava. Cleyaa.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924