Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète ,
 Interprète
Violette



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Tous les poèmes sur le thème : SOUFFRANCECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:SOUFFRANCE

Une famille



Je voudrais la grand-mère gentille
Dans une famille idéale
Elle n’est plus là elle est mortelle
Puis-je avoir la mère-tendresse
Qui me prend dans ses bras quand j’ai mal
Désolés il faut qu’elle bosse
Et qu’elle pleure pour avoir trois sous
Suis-je alors la fille-miracle
Celle que vous attendiez tous
Certes non mais comme tu n’es pas trop bête
Tu peux élever la smala
Etudier un peu mais pas trop
Gagner des sous servir d’appât
Et quitter la maison au plus vite
Tu n’as pas choisi le bon type
Le riche qui nous aurait nourris
On le connaît pas d’où sort-il
Alors depuis je cours la route
Les pieds en sang la tête en feu
Je suis la mère sans logis
Sans amour sans le sou
Mais j’aime ma petite fille
Que je traîne partout
A treize ans elle disparaît
Elle va voir ailleurs si les pères
Ont quelque chose dans le cœur
Rien alors elle part elle revient
Elle accuse elle se maltraite
Et moi je n’en peux plus
Je travaille je peine je pleure
J’essaie de parler avec elle
Et puis je rencontre un autre homme
Elle ne supporte pas elle repart
Me voilà à sa recherche la nuit
Avec le chien avec les flics
Qui m’accusent d’incompétence
Je finis par tomber malade
La médecine me condamne
Cela fait vingt ans que ça dure
Je n’en peux plus je veux mourir
Je cherche celui qui aura la force
De me faire boire la ciguë
Personne on préfère la torture
Lente avec le chantage à l’amour
Alors j’écris en attendant
Le courage qui tiendra ma main sur ma tempe
Donnez-moi au moins le flingue et deux balles
Non personne ne veut m’aider
On veut que je crève en hurlant
Comme le petit veau à l’étable
On me laisse hurler dans ma paille
Toutes portes ouvertes et on passe

On n’achève plus les chevaux.

Marine




Ecrit par Violette
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 31 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [1]:
Violette.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [38]:
La veuve noire. Violette. Polymnie2. Lo. Tonindulot. Kim Aquilina. Pierre. Pampelune. Machajol. Oxalys. Evemarie. Nostahrj. Royam. Madykissine. Ann. Fregat. Banniange. Lefebvre. Marcek. Joa. Luluberlue. Salus. Lucie. Mijo. De Lesquivir. Poetedza. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Piwi87. Arnaud Gerard. Tristesse. Guigui90000. Laurent L.. Isabelle Chevalier. coeur de poete . Drummy. Fdx.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Geairaret. bachlord. Anton. JustForYou. Nanar. J.uli.ette. Micharrd. Kota. Emimar. Saad El bellaoui. Iffic. Starman. Sagapresse. Brinsa. Louis.B. Zen. Imdbaur Thurar. LeNouveauMillenaire. Vitoo. Jaime.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924