Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Tonindulot



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Tous les poèmes sur le thème : ILESCliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:ILES

L'ultime récompense de Manon (6)


Capturant ce bateau Manon, assurément,
Se prouva derechef qu’elle était bien en forme,
Et que son convoiement toujours aussi conforme
Permit de rapporter ce juteux supplément.

D’une broche enchâssée on lui fit récompense,
Ce qui dit aux badauds qu’était là le tribut.
Or plus tard au château, par un autre statut
Le Roi reconnaissant fit une autre dépense.

A l’abri des regards de ce peuple méfiant
Louis Quinze, en son quidam, la fit, du coup, Marquise.
Dès ce jour, sa fortune était faite et acquise,
Et le Roi le savait en étant gratifiant.

Honorée et fêtée elle prit la tangente
Tant son for insoumis la poussait au péril,
Préférant que l’audace au culot puéril
Pigmente encor sa vie en sente contingente.

Délaissant les salons où l’on cause toujours
En brassant beaucoup d’air à propos d’aventure
Notre belle héroïne en plus simple nature
Préféra compagnie en plus virils séjours.

Elle alla sur les quais où se perdent les âmes
Où les hommes velus se content des exploits
En buvant de la bière et narrant leurs emplois
Quand à bord on fait voir qu’on évite les blâmes.

C’est, là, dans un troquet qu’elle finit un soir
En buvant du calva comme toute personne
Et qu’elle vit, soudain, un marin qui l’étonne.
C’est celui qui, jadis, lui tint fort le crachoir.

C’était sur la coursive où il la vit joyeuse
Sous le ciel étoilé d’un splendide reflet.
Se disant en mission elle mit le sifflet
Du marin au repos de mine gouailleuse.

Ce soir, sans nul devoir, elle sent que son sang
Lui conseille autre chose. Elle est prête et sereine.
Ce marin si disert la fera-t-il reine
Tant son port cultivé le présente décent ?

Elle tire de l’heur de son fort caractère
Et promeut de la femme un destin sans carcan.
Maintenant elle veut, défiant le cancan,
Permettre à son prochain qu’enfin il déblatère.




Ecrit par Tonindulot
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 16 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [2]:
Poetedza. Aurorefloreale.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [40]:
La veuve noire. Violette. Rickways. Lo. Tonindulot. Pampelune. Machajol. BY-LP. Oxalys. Colline. Guy. Evemarie. Jeannine B. Maninred. Lasource. Ann. Fasya. Banniange. Marcek. Lala myriam. Brulene. Fran72. Eolia. Candlemas. Poetedza. Catriane. Sylvain2023. Aurorefloreale. Arcane. Piwi87. Maldoror. Guigui90000. Smidos. Pseudo. coeur de poete . Dilahk-Ihtebaromle. Fdx. Martial. Youyou. Typique.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Dringpiece. Isidore. Typique. Barissa. Monsieurpaul. LilieTheKid. Clindoeil. Sagittaire. Un dormeur . LeCanadien. Litterateur17. Jon_contrecourant. Antonwhat. Abelard. Leptotenes. Clement docteur. Bobley. Chiquo34. Poetefou. Eva Dam.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924