Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Banniange



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Illustrateur
Lala myriam



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'illustrateur (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



 Interprète
Violette



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'interprète (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)


Poème précédent Poème suivant
           

Tous les poèmes sur le thème : DANSECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:DANSE

Un souvenir

Highslide JS

Cette création comporte des emprunts
Ballet, l'étoile, danseuse sur seine. Vers 1876. Pastel sur monotype. Musée d'Orsay. par Edgar DEGAS
Illustration proposée par Lala myriam



Légère, elle danse sur un glacis de givre
Et sa jupe en crêpe de soie telle une aile ivre
Balaie avec enchantement l’esprit chagrin
Que l’ascétique hiver insuffle au matin.

Elle tournoie d’aise sur ses patins nacrés
Et toutes les années défilent à rebours,
Me voici sur un banc, jeune pourtant lassé
De toutes ces questions qui taraudaient mes jours.

Pourquoi ce vil plaisir à rudoyer l’agneau,
Assécher les fleuves et meurtrir le bouleau,
A vouloir s’emparer des cils de l’arc-en-ciel
Les séquestrer hautain dans un sombre tunnel ?

Pourquoi le souffreteux déjà stigmatisé
Doit-il être la proie de tous ces quolibets,
Sommes-nous les enfants de ces anges rebelles
Que Dante a visité dans l’enfer éternel ?

Alors que, renfrogné dans de tristes souhaits,
Je ployais sous le joug de ces calamités,
Je la vis s’avancer sur un miroir gelé
Pareille à une elfe venue de sa forêt.

Elle glissa vers moi comme une vapeur d’or,
Puis ses doigts délicats posèrent sur ma main
Une rose des neiges aux reflets corallins,
Fraîchement cueillie sur les flancs du mont Thabor.

La fée disparut sous les rayons du soleil,
Demeura dans ma paume une fleur sans pareille
Qui remuait doucement en quête d’existence,
Comptant sur ma chaleur pour sa reviviscence.

Et je compris soudain dans ce don si fragile,
Que l’offrande seule restait l’œuvre sublime
A ne jamais surseoir même à l’âge sénile
Quand retentissent les cloches de l’heure ultime.

J’ai remercié alors ma jeune ballerine
Dont la valse gracieuse et l’allure enfantine
Ont exhumé ce passé enfoui dans les sables,
Où avait sommeillé ce trésor ineffable !




Ecrit par Banniange
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 26 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [2]:
Oxalys. Marcek.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [61]:
La veuve noire. Licorne. Violette. Rickways. Skywheeler. Polymnie2. Jmd. Lo. Tonindulot. Kim Aquilina. Pierre. Rimatouvent. Machajol. Oxalys. Evemarie. Lasource. Ann. Muse31. Saintes. Fasya. Jenesuisrien. Wall. Stapula. Gerachau. Lefebvre. Marcek. Sosso. Joa. Tom. Lolo. Jamespx. Thierrycabot. Salus. Lucie. Eolia. Claudel. Mijo. Ottomar. Pilar. Catriane. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Nihilisteo. Guigui90000. Yanis abrous. Isabelle Chevalier. Mona Farbiu. Drummy. Typique. Mido. Lastours. taw. Andre. Crampshalterofilia. Ombre. Coeur battant . Sebasura. Ced le magnifique. Estceguido. ThorHydae.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Avamankpe. Coeur battant . ThorHydae. Lemontagnard73. Moitbu. Estceguido. Ombre. Fougeredudesert. Ced le magnifique. Sebasura. Zoetoile . Crampshalterofilia. Tony. Manon_climb. Cracovien. Andre. Habenaria Radiata. Shakespeare Junior 971. Taw. Eclat de lune.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924