Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Rimatouvent



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Tous les poèmes sur le thème : FRANCECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:FRANCE

Manif de Mai pour la France





Plaignons les hommes politiques
Qui attendent près du guichet
Quelques véroles médiatiques
En ont fait des colifichets.

Il fut un temps ou, de la France,
Ils avaient un constant souci
C’était le temps de l’espérance
Mais cela a passé aussi.

Maintenant aimant le veau d’or
Et le pouvoir pour n’en rien faire
Ils siègent en évitant l’effort
Pour en obtenir le salaire.

Il est vrai que le peuple espère
Et désire que l’on change tout
Mais dés que l’élu légifère
Dans la rue les gens sont debout.

Aussi se désintéressant
Le citoyen ne suit plus bien
Les matamores s’agitant
Incapables de faire le bien.

Par le canal des infos
Et des folies télévisuelles
Les sots deviennent triomphaux
L’Inculture est consensuelle.

Et les m’as-tu-vu s’enchantant
De passer sur dame lucarne
Afin de paraître brillant
Dans la peau de guignol s’incarne.

Le peuple intoxiqué se trompe
Ne se soucie que des parleurs
Il sent que le trésor le pompe
Mais il supporte ses voleurs

L’on voit les mêmes intrigants
Changer de palabres et de veste
Pour être élus bien des brigands
Vont du choléra à la peste.

Craignons les hommes politiques
Qui en tas vont s’agglutiner
Et qui par d’étranges pratiques
Savent toujours embobiner.

Craignons aussi tous les comiques
Dont la langue ridiculise
Le vrai devoir des politiques
Dont on ne voit plus la maitrise.

Craignons aussi nos descendants
Qui récoltant nos impuissances
Diront que tous leurs ascendants
N’avaient que peu d’intelligence.

Contraindrons-nous la politique
À retrouver l’utilité
Que le souffle démocratique
Avait nommé fraternité.

Astreindrons-nous par la révolte
Le nécessaire à être fait
Calmer ce siècle désinvolte
Qui se contente de méfaits.

Voila ! Je pose ma banderole
En espérant qu’on réagisse
Avant que l’histoire ne s’affole
Et que notre pays croupisse.







Ecrit par Rimatouvent
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 31 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [3]:
Violette. Marcek. Aurorefloreale.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [48]:
Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Lo. Tonindulot. Kim Aquilina. Pierre. Rimatouvent. Machajol. Oxalys. Evemarie. Jeannine B. Ray78. Lasource. Ann. Muse31. Louis. Isa la Bella. Fasya. Wall. Banniange. Marcek. Joa. AR_d_N. Salus. Lucie. Claudel. Mijo. Ottomar. Pilar. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Nihilisteo. Yanis abrous. Milo. Typique. Bzh29. Mido. Laurent7869. Lastours. Andre. Ombre. Sebasura. Ced le magnifique. Fougeredudesert. Estceguido.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Moitbu. Estceguido. Ombre. Fougeredudesert. Ced le magnifique. Sebasura. Zoetoile . Crampshalterofilia. Tony. Manon_climb. Cracovien. Andre. Habenaria Radiata. Shakespeare Junior 971. Taw. Eclat de lune. Lastours. Togson. Fifty. Laurine.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924