Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète ,
 Illustrateur
Ann



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
           

Tous les poèmes sur le thème : DIVORCECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:DIVORCE

Trame de patience

Highslide JS

Photographie


– De tous ces boutons, celui-ci est bien le plus charmant, fit-il en titillant de l’index, la nacre dure et rosée que la mercière lui tendait entre deux guipures en dentelle du Puy.
– Je crois bien Monsieur qu’en matière de boutons, vous êtes un fin connaisseur. Que puis-je pour vous être agréable ?
– C’est ma femme qui m’envoie…
La fleur au fuseau et un tissu de mensonges sur le bout de la langue s’en retournant auprès de la couturière, sa légitime, il minauda : « Fais-moi la faveur d’un baiser… J’ai oublié ta commande sur le comptoir, j’y retournerai demain »
– Une main ne suffit pas ?
A ces mots, la spécialiste du patchwork attrapa son volage de mari par les bretelles qu’elle fit résonner contre ses poignées d’amour :
– A voir ta bobine, il me vient des envies de t’étrangler les choses avec mon mètre ruban, de t’y planter ces ciseaux et pour finir, de te tailler en pièces. Il parait que tu aurais pris du galon auprès de cette pourvoyeuse de glands et de passepoils ? Mam’zelle Mamours, la passementière toujours tirée à quatre épingles que tu aimes peloter à loisirs entre deux fantaisies… que tes autres maîtresses délaissées sont venues sangloter dans mon atelier.
Josias n’était pas un méchant homme. Aucune femme du quartier n’avait jusqu’ici à se plaindre de ses services. Les cocus ballots par nature, appréciaient le dévouement de leur voisin et son épouse aveuglée de tendresse reprisait les accrocs de son incorrigible époux qui lui brodaient dans l’échancrure de son corsage, des histoires à dormir debout. Mam’zelle Mamours était pourtant la goutte de trop qui déchira le voile de l’épousée bafouée. Elle jeta un regard en biais à cet homme zélé à la belle ouvrage pour le bonheur de ces dames.
Le couple ne tenait plus qu’à un fil comme le bouton de ce col de chemise d’ailleurs…
Ça ne fit pas un pli. L’écheveau s’échappa du chas. Olga eut beau mouiller de larmes rageuses, le bout effiloché, elle ne parvint jamais plus à l’enfiler dans la fente… Elle se fit vendeuse de pipes en bois.




Ecrit par Ann
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 30 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [4]:
Violette. Mahea. Leonard. DNN.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [61]:
La veuve noire. Licorne. Violette. Rickways. Skywheeler. Lo. Tonindulot. Rimatouvent. Machajol. Oxalys. Royam. Ann. Muse31. Fregat. Louis. Saintes. Isa la Bella. Jenesuisrien. Wall. Stapula. Gerachau. Marcek. Joa. AR_d_N. Dreamhunter. Kirlian. Jamespx. Salus. Lucie. Claudel. Anemone. Pilar. Lysio. Mahea. Catriane. Sylvain2023. Theo. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Rousselot. Par ma voix. Coeur de poete . Amon 1er. Typique. Ouakaman. Laurent7869. Lastours. Taw. Andre. Franklino. Noiressaim. Zalina. Bleu Horizon. Joailes. DNN. Maitia. Licrone. FranckLPSME. Lou-guit. Vincentcros.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Licrone. Le fou. Hannah. Colfeau. Vincentcros. Lou-guit. FranckLPSME. F.Lo. Nazca. Le Corbeau Noir. Novembre a Paris . Pivoine. 5g. Mousquetaire. Maitia. Inti . Joailes. Shaozu. Decugis Martial. LaPeurDuVide.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924