Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Banniange



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent
           

Tous les poèmes sur le thème : ECHECSCliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:ECHECS

Le complexe de Cassandre

Highslide JS

Cette création comporte des emprunts
"L'oracle de Delphes". par John Collier
Illustration proposée par Banniange


Cassandre, n’as-tu toujours pas compris,
Les pierres sont aveugles et muettes,
Pourquoi prophétiser les arbres gris,
Lacérés par la furie des tempêtes ?

Pourquoi cherches-tu en vain ton écho
Dont les lèvres cousues de tant d’épines
S’étranglent à arracher quelques mots
Qui vont s’évanouir dans les ravines ?

Tu es née dans la foudre des passions
Dans l’atroce enfer des fascinations,
Combien d’éphèbes as-tu consumés
Dans le désespoir d’aimer ta beauté ?

N’as-tu point ensorcelé Appolon
Et reçu le don de divination ?
Sans que jamais, pour ton plus grand malheur,
Tu ne lui cèdes la moindre faveur.

Mais les Dieux sont plus cruels que les hommes,
Ils ont l’éternité pour se venger,
Ton nom n’évoque plus que le syndrome
De ces devins à l’obscure pensée.

Car toi, tu les voyais ces sorts funestes
Car toi, tu prédisais la vérité,
Dans le miroir des nuits, tu les voyais ;
La mort qui chevauchait avec la peste !

Personne ne croyait donc en tes dons
Et tous se détournaient de tes visions
Qui t’effrayaient tant que, terrorisée,
Tu chancelais, devenant la risée.

Mais ta prédiction s’est réalisée,
Errante dans Troie toute dévastée,
C’est aux rochers que tu cries ton horreur
De n’avoir su convaincre tes consoeurs

Et tous ces cadavres amoncelés,
Qui, en poussières, vont se disperser,
Puis, à travers les siècles transporter
Les larmes de leur incrédulité.

Sache, en ces années apocalyptiques,
Parmi ces foules de neurasthéniques,
Ces faux prêcheurs, ces vains bonimenteurs,
Ces singes hurlants et ces arnaqueurs,

Il en est qui sans aucune illusion
Vont partout partager leur conviction,
Que ce monde en convulsion est damné
S’il ne s’écarte pas de son trajet.

Quel Appolon ont-ils donc offensé
Qu’aucun humain ne leur prête intérêt ?
Vont-ils prophétiser les arbres gris
Déchiquetés par ces fous en sursis ?

Et bien Cassandre, tu l'avais compris,
Les pierres sont aveugles et muettes
Et dans le miroir de mes longues nuits
Ton visage se noie dans les tempêtes.



Ecrit par Banniange
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 15 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [57]:
Licorne. Violette. Rickways. Skywheeler. Polymnie2. Tonindulot. Lili. Kim Aquilina. Pierre. Rimatouvent. Opus. Machajol. Pieds-enVERS. Oxalys. Colline. Evemarie. Jeannine B. Maninred. Nostahrj. Royam. Lasource. Louis. Saintes. Isa la Bella. Fasya. Jenesuisrien. Wall. Banniange. Lefebvre. Marcek. Sosso. Cepyge X. AR_d_N. Salus. Claudel. Mijo. Ottomar. Pilar. Christ. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Isabelle Chevalier. Coeur de poete . Saline. Dilahk-Ihtebaromle. Martial. Amon 1er. Typique. Mido. Lastours. Andre. Ced le magnifique. NeoEru. Zeev stern. Juli. Zalina.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Dragonrouge. Juli. Vincent night darline. Zalina. IlluB. Robin. Zeev stern. Franklino. Luciole12. Fialotta. Notimart. Fish. NeoEru. Mathys DLF. Smartass. Tilt. Olicsm. Azziz5. AlanJoyce. Par ma voix.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924