Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Coeur de poete



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent
             

Tous les poèmes sur le thème : AMERTUMECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:AMERTUME

comment puis je partir?


Comment puis je partir ?
Tu es arrivée
Je ne suis pas encore venu
Comment pourrais je quitter ?
Quelqu'un que je n'ai pas visité
Quelqu'un dont je n'ai pas foulé le sol
Tu es arrivée
Comme une annonce
Te faire connaître
Sans s'en approcher ?
Tu agites ton image qui s'éloigne
Chaque jour d'un pas
Si bien qu'à la fin
Une banderolle de petits drapeaux comme au Tibet
Un cerf volant dont j'aurais laché le fil
Car à quoi sert un cerf volant s'il ne vole pas
Une image flottante qui serait trop légère
Que les vagues successives ne pourraient ramener
C'est moi qui me fixe
Devient tableau
Un tableau qui rêve et déshabille ses coups de pinceaux
Mais encore revêtu de sa couleur
Qui passe avec le temps
Que l'empreinte d'un contour imprimé dans la toile
Puis contourné comme un rocher au milieu du regard
Puis l'effritement en petits cailloux
Tracer un chemin sur lequel tu pourrais atterrir
Comment puis je partir ?
En fin de compte c'est comment peux tu te poser ?
Chacun te regarde , se tourne vers le ciel
Comme si regarder était plus rassurant
Garder la distance comme pour mieux adapter sa vue
Rien qu'un regard
Quand je ferme les yeux je te vois encore
La mémoire visuelle
Parce que d'un regard je te dessine
Et si c'est bien dessiné , c'est la nature qui s'y joint d'elle même
Comme une invitation
Bien loin des mouchoirs que l'on agite
Qui laisse sans image au fur et à mesure que tu t'éloignes
Que des larmes transparentes
D'un réel qui s'en va aussi
Alors toi t'animes
Es tu la réponse au mouchoir qui s'agite en retour
Comme la lumière des étoiles qui nous parvient
Mais entre temps qui a fait oublier comment tu arrives
Comment tu es parti ? Le réel d'une locomotion évaporée

Que les clignements de mes yeux
Qui me fait partir
Une série de clichés comme un photographe de mode
Une page magazine
Que j'emmagazine dans ma mémoire
Une bibliothèque
Rien que le bruit des pages feuilletées fait venir




Ecrit par Coeur de poete
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 21 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [2]:
Anemone. Aurorefloreale.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [61]:
La veuve noire. Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Jmd. Tonindulot. Rimatouvent. Machajol. Oxalys. Evemarie. Nostahrj. Royam. Lasource. Ann. Muserhode. Louis. Saintes. Isa la Bella. Jenesuisrien. Wall. Gerachau. Marcek. Sosso. Joa. Tom. Kirlian. Salus. Bebe. Lucie. Claudel. Mijo. Anemone. Papyrobert. Pilar. Mahea. Jakecrit. Sylvain2023. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Rousselot. Yanis abrous. Par ma voix. Coeur de poete . Drummy. Amon 1er. Typique. Electra. L etre anonyme. Laurent7869. Andre. Noiressaim. Zalina. Joailes. Tanguera6. mandarine. Maitia. FranckLPSME. Vincentcros. Lanter.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
mandarine. L_homme_regarde. Lanter. Licrone. Le fou. Hannah. Colfeau. Vincentcros. Lou-guit. FranckLPSME. F.Lo. Nazca. Le Corbeau Noir. Novembre a Paris . Pivoine. 5g. Mousquetaire. Maitia. Inti . Joailes.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924