Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète ,
 Illustrateur
Mijo



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
           

Tous les poèmes sur le thème : FABLESCliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:FABLES

Le loup et le renard : à chacun sa façon

Highslide JS

gouache


Et voici le récit d'un loup et d'un renard
Vivant dans un pays de glaces et de blizzard,
Chacun était chasseur, bien sûr, comme il se doit,
En quête de quelques proies, si rares à cet endroit.

Un jour de fin de mois, s'en vint une charrette
Maniée par Igor, ayant le coeur en fête
Car dans cette charrette étaient de beaux poissons
Ainsi que trois fourrures pour orner sa maison.

Il s'en allait heureux, prés de l'étang glacé,
Quand il vit sur la route une peau allongée :
C'était celle de Renard, se faisant passer mort,
Afin de mystifier le vieux fermier Igor.
Celui-ci le saisit, le mit avec le reste,
Et reprit son chemin, un peu plus gai, peut être.

Aussitôt le goupil, bousculant les poissons,
Les versa sur le sol et y mit le menton.
Ayant juste à moitié avaler son festin,
Il vit venir vers lui le loup à l'air chagrin
Qui alors demanda un peu de bonne chair
Pour pouvoir subsister en ce bien rude hiver.

Le renard répondit : il n'en est pas question !
Chacun doit se charger de faire ses provisions,
Si tu veux du poisson, il faut faire de ton mieux :
D'abord creuse un grand trou pour y tremper la queue,
Ensuite, tu attendras que la pêche se fasse
Et tu pourras manger...Faut que la nuit se passe.

Le loup fit donc ainsi, pauvre loup malheureux,
Car le gel avait pris son esprit et sa queue,
Il ne put s'en aller qu'après de gros efforts,
Blessé en son orgueil aussi bien qu'en son corps.

Les mauvais conseilleurs sont courants de nos jours,
Le loup perdant la queue s'enfuit et pour toujours,
Tandis que le renard, riant de tout cela,
N'eut plus de concurrent pour bien longtemps, je crois.

Moralité :

Un mauvais conseil peut être facteur de calamité,
Avant de se décider, prendre avis sur son oreiller.


Si quelqu'un vous donne ce qu'on appelle un bon conseil,
faites le contraire - Neuf fois sur dix vous aurez fait le bon choix.
Anselm Feuerbach


Ecrit par Mijo
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 19 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [1]:
Fasya.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [41]:
Violette. Lo. Tonindulot. Kim Aquilina. Oxalys. Colline. Evemarie. Nostahrj. Ann. Muse31. Muserhode. Isa la Bella. Fasya. Banniange. Capella. Lolo. Salus. Claudel. Pilar. Catriane. Sylvain2023. Carassius Auratus. Aurorefloreale. Leonard. Tanit. Claude.M. Martial. Typique. Caillou7510. Taw. Coroner. Mixka. Matriochka. Obofix. Caducee. Ori. Maie. Prune. Licornou. Charazed. Frigan.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Roses57. Colchonero. Rimbaud. Frigan. Ggaet. Terence. Semilette. Blackflag. Leana. Asteria machina . Mathbeause. Invinoveritas. Marciak. Ninepoesie. Lesmotsbleus. Mijkk. Thibault Besson. Bouzou. Charazed. Karrim95.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924