Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Mixka



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
             

Tous les poèmes sur le thème : ABANDONCliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:ABANDON

Depuis que je suis morte


Le jour où je partirai, vous n’aurez pas à me pleurer
Vous n’aurez même pas à me regretter car morte je serai
Le chagrin qui s’accumule dans un cœur meurtri peut tuer
Une mère qui a tout donné pour que ses enfants règnent

Donner la vie est la plus belle chose qui lui soit donnée
Pourtant c’est dans la douleur que je vous ai enfantés,
Pourtant c’est dans les peurs que nuits et jours j’ai veillé
Pas un seul instant vous avez eu à vous inquiéter !
Vous avez grandi sans vous soucier de vos ennuis
Je vous ai donné ma vie sans un reproche, sans acratie
L’ingratitude de votre cœur n’a donné que pleurs et chagrin
Pas un seul regret, pas de pitié vous n’avez manifesté
Il est plus facile de répondre: je n’ai pas demandé à vivre
Que de dire humblement : Merci maman je j’aime !
Si vous étiez restés petits, aucun ennuis, aucune souffrance
Mais le jour de l’adolescence est arrivé comme un frimeur
Il m’a piétiné et m’a brisé le cœur comme un bombardier-torpilleur
Il a coupé toute communication et m’a mise à l’écart de vos relations
Enfin il y a eu cette violence verbale et physique, souffrance infâme
Qui mérite le dégout, le mépris, la haine, le dédain ! Le reniement !
Puissiez-vous un jour avoir des enfants, gouter au plaisir d’être parents

Depuis que je suis morte, vous pouvez fermer votre porte
Celle de votre cœur qui, depuis des années je porte
Je suis morte à vos yeux depuis que l’enfer a tapé à ma porte
Pourtant, depuis vingt ans déjà, vous êtes le fruit de mon ventre
Vous avez toujours été bichonnés comme des nouveaux nés
Mais plutôt que de me remercier vous avez toujours dénigré
Aujourd’hui je ne suis plus, aujourd’hui vous ne m’avez plus …


Être mère et seule peut réserver bien des souffrances malgré cet insigne privilège. Soyons conscients qu'elles nous ont donné la vie et aimons-les de tout notre cœur.

Ecrit par Mixka
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 14 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [3]:
Carassius Auratus. Arcane. Lastours.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [42]:
Violette. Rickways. Jmd. Lo. Lili. Kim Aquilina. Pierre. Oxalys. Colline. Evemarie. Nostahrj. Royam. Ann. Lagouttedor. Marcek. Joa. Cepyge X. Tomto. Salus. Sirene. Fran72. Eolia. Mijo. Ottomar. Pilar. Carassius Auratus. Aurorefloreale. Arcane. Myotte. Isabelle Chevalier. Dilahk-Ihtebaromle. Lastours. Noiressaim. Bleu Horizon. Matriochka. Obofix. Caducee. Ori. Maie. azur42. Prune. Charazed.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Frigan. Ggaet. Terence. Semilette. Blackflag. Leana. Asteria machina . Mathbeause. Invinoveritas. Marciak. Ninepoesie. Lesmotsbleus. Mijkk. Thibault Besson. Bouzou. Charazed. Karrim95. Clrddo. Licornou. Moamis.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924