Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Ann



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent
             

Tous les poèmes sur le thème : IRREELCliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:IRREEL

L’œuf brisé 6


Paul était dans la lune, Luis avait oublié leur mission, perdu dans son monde enfantin. C’est Juliette qui les rappela à l’ordre :
— Il est grand temps d’aller récupérer les paniers de Mémé à la lisière du bois. Nous devons encore les remplir de mûres. Il ne faut pas lambiner sinon la nuit va tomber et le liéchi nous mangera tout crus !
— Si tu crois qu’il attendra la nuit. Je ne vois pas la différence qu’on se fasse dévorer quand il fait jour ou attaquer la nuit par cette brute. Je préférerais rester ici au bord de la rivière… Tiens, on pourrait attendre que mon bateau quitte le ponton, fit le petit Luis
— Ce n’est pas un ponton, c’est ta sandale et puis de toute manière, ton embarcation de carton prend l’eau, répondit Paul. Tu n’es qu’un gamin !
— Ah l’autre ! Tu fais le malin parce qu’une fée a failli te noyer dans une racine d’arbre ! rétorqua Luis. Les fées et les ogres, c’est rien que des mensonges, ça n’existe pas !
— Pas plus que la souris qui t’a apporté une pièce ! Parce que si la souris, ça n’existe pas, tu n’as qu’à me donner les sous que tu as trouvés sous l’oreiller ! Luis est un trouillard, Luis est un trouillard et Paul est amoureux ! se mit à chanter Juliette. Elle continua ainsi : « Paul, va prendre l’œuf qu’on a laissé tout à l’heure ! On ne craint rien, on donnera l’œuf au liechi…
— Le liechi, tu ne sais même pas à quoi il ressemble ! fit Luis
— L’ogre qu’on a vu tout à l’heure avec ses cheveux roux et sa barbe hirsute. C’est lui, le liéchi ! affirma Juliette pour se convaincre.
— Mémé veut se débarrasser de nous, voilà la vérité ! Qu’est-ce qu’elle y connait ! répliqua Luis.

— De toute manière, il n’y a plus d’œuf, fit Paul. Venez voir… Enfin, il reste la coquille.
— Qu’est-ce qu’on fait alors ? demandit Luis
— On va chercher les paniers et on repart en courant. L’ogre est très gros, il ne doit pas courir très vite, fit Juliette.
— Non, moi j’y vais pas ! pleurnicha Luis
— C’est l’ogre ou la colère de Mémé ! fit Juliette. Il y a des chances que l’ogre soit parti du buisson tandis que Mémé, c’est sûr ! Elle nous attend avec sa cane !
— Nous, on y va, on te laisse tout seul ici ! continua Paul qui jouait l’autorité due à son rang d’ainé.
Depuis sa mésaventure au bord de la rivière, il n’avait plus peur des histoires à dormir debout car un homme n’a peur de rien mais il doutait encore que les personnages de contes n’existassent pas. Il se souvint de son rôle de protecteur de la fratrie et puis à l’occasion, il pourrait toujours pousser en avant ce petit frère qui tenait tant de place dans le cœur de ses parents.
— Je vous défendrai ! fit-il en preux chevalier. Ce n’est qu’un vagabond après, nous devons rester ensemble. Et comme ça il ne pourra rien contre nous.
— Comme tout à l’heure alors, fit Luis en haussant les épaules.

Mais à qui avait profité l’œuf ? L’œuf qu’il eut fallu donner en main propre à cet ogre de liéchi.
La troupe s’apprêtait à prendre la petite route qui les mènerait aux bois quand Luis cria :
— Regardez, un hérisson !
L’animal avait les piquants tout hérissées, tout roux et semblait les regarder passer de ses ardents petits yeux.
— Il risque de se faire écraser ! s’inquiéta Juliette
— Laisse ! Ces animaux sont couverts de puces, fit Paul empêchant la petite de prendre la boule d’épines.
Quand Juliette, Luis et Paul arrivèrent au bois, il n’y avait rien d’autres que des corbeilles d’osier alignées devant le roncier et remplies de grosses mûres presque noires qui n’attendaient plus qu’on les emporte. Les enfants ne se posèrent aucune question. Les cloches sonnaient six heures. Mémé allait s’inquiéter…

Suite de

BUISSON ARDENT 1
MEME 2
LA TOILETTE DES CHATS SAUVAGES 3
LES PANIERS DU MARAIS 4
MENTHE OU ROSE 5


Ecrit par Ann
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 13 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [3]:
Ann. Aurorefloreale. Dilahk-Ihtebaromle.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [44]:
Violette. Rickways. Jmd. Lo. Lili. Kim Aquilina. Colline. Evemarie. Nostahrj. Royam. Ann. Lagouttedor. Marcek. Tomto. AR_d_N. Varech. Salus. Lucie. Sirene. Fran72. Mijo. Ottomar. Pilar. Carassius Auratus. Aurorefloreale. Leonard. Tanit. Arcane. Myotte. Dilahk-Ihtebaromle. Martial. Lastours. Noiressaim. Matriochka. Ombrefeuille. Obofix. Caducee. Ori. Maie. azur42. Prune. Zutalors. Charazed. Zouzou.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Frigan. Ggaet. Terence. Semilette. Blackflag. Leana. Asteria machina . Mathbeause. Invinoveritas. Marciak. Ninepoesie. Lesmotsbleus. Mijkk. Thibault Besson. Bouzou. Charazed. Karrim95. Clrddo. Licornou. Moamis.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924