Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Chassamor



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Interprète
Oxalys



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'interprète (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)


Poème précédent Poème suivant
             

Tous les poèmes sur le thème : HISTOIRECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:HISTOIRE

La légende de la grande forêt



Lorsqu’il chassa son fils Adam du paradis
Dieu, tremblant de colère, à jamais le maudit.
Puis, avec le temps, son cœur s’adoucit. Le Père
Regretta l’homme nu qui fuyait sur la terre
Sa femme à son côté, son enfant dans les bras,
Misérables. Dieu se dit, dans son embarras :
« Il est tout seul. Plantes et animaux ne vivent
Qu’en paradis. Ma décision fut bien hâtive...
Comment survivra-t-il s’il n’a de quoi manger ?
Bien que je l'aie banni, je voudrais arranger
Un accommodement, une paix, quelque chose
Pour nous réconcilier... Car la querelle est close. »
Dieu lança les oiseaux vers tous les horizons
Pour ramener son fils expulsé sans raison.
Mais ils revinrent tous sans avoir trouvé l’homme.
« Ce pays est affreux, lui dirent-ils, et comme
Nous avions faim et froid, nous sommes revenus. »
Dieu pardonna, connaissant bien ce désert nu
De sable et de cailloux qui recouvrait la terre.
Il dit alors aux loups, aux tigres, aux panthères
Aux lions courageux, de trouver le damné
Et de bien l’avertir qu’il était pardonné.
Mais les plus endurants des grands fauves échouèrent
Et revinrent penauds au jardin, près du Père.
Un vieux tigre essoufflé marmonna vaguement :
« Rude chasse et longue course. Certainement
L’homme se cache bien en brouillant ses empreintes. »
Dieu ne se fâcha point mais il connut la crainte.
En songeant à son fils perdu dans le désert
Il sentit dans son cœur poindre un remords amer.

Alors un grand beau chêne, à l’âme voyageuse
Lui dit : « Je suis tenté, de façon furieuse,
De marcher, de partir, d’aller ma route aussi.
Depuis que vous m’avez planté dans ce lieu-ci
Je m’ennuie. Bien souvent, je rêve d’être libre
Et ma sève s’agite et tremble dans mes fibres. »
Dieu sourit et ses yeux s’emplirent de bonté.
Il dit : « Par le miracle de ma volonté,
Tu pourras, pour un mois, marcher sur tes racines. »
Le chêne, sans douter de la grandeur divine,
L’élargit à ses fils, ses voisins, ses copains...
Des trembles, des tilleuls, des saules, des sapins,
Des arbustes aussi, des buissons et des plantes,
Toute une compagnie de verdure tremblante
Partit dans le désert. Ils marchèrent longtemps
En désordre joyeux, se bousculant, chantant
Et semant au hasard, dans le vent, sur la plaine,
Au fil de leur espoir, les trésors de leurs graines.
Au bout de trente jours, ils trouvèrent de l’eau.
C’était une rivière où les jeunes bouleaux
Burent avidement. Or la terre était grasse
Et le chêne jugea féconde cette place.
Il dit alors à tous : « Le temps s’est écoulé
Arrêtons-nous ici mais restons rassemblés. »
Et les chênes entre eux l’espace distribuèrent
Les espèces moins nées autour d’eux se placèrent
Et ce fut le début de la grande forêt.

Les oiseaux, les mulots, qui parfois s’égaraient
Hors du jardin d’Eden, dans ces bois s’arrêtèrent.
Les lièvres, les chevreuils, les cerfs les retrouvèrent.
Les sangliers, les loups, les grands fauves enfin
Rejoignirent les bois. Ils connurent la faim.
Ils connurent la chasse et le sang et la peur,
L’amour et les combats des mâles en fureur,
La mort, la vie, la guerre à jamais emmêlées
Le sort aveugle et sourd, l’absurde destinée.

Alors revint celui qu’on avait oublié
Mais qui s’était enfui du jardin le premier.
Adam surgit tout à coup du désert. Tranquille,
Il regarda longtemps les arbres immobiles.
Il huma les odeurs profondes des halliers,
Il écouta les cris farouches des gibiers...
Il cultivait ses champs quelque part sur la plaine
Mais il voulait savoir d’où provenaient les graines.

Il sentit lui venir à l’âme un doux regret :
« C’est là que je suis né, dit-il, dans la forêt.
C’est là que j’ai passé le temps de mon enfance.
Parmi les animaux, les arbres, les essences
Les fleurs et les senteurs, je courais pur et nu...
C’est là que j’ai grandi, c’est là que j’ai connu
Un désir interdit à mon âme innocente :
Eve apparue soudain, étrange et fascinante,
Faisant rougir mon front et s’affoler mon cœur
Avec sa gorge blonde et ses lèvres en fleur.
Elle se promenait en chantant, toute nue,
Je tremblais en voyant ses formes inconnues ;
Je ne lui parlais pas, je la suivais sans bruit;
Je lui cueillais des fleurs, je lui portais des fruits
Mais elle souriait de ma mine implorante...
Eve qui devint femme entre mes mains tremblantes,
Eve par qui mon cœur d’innocent je perdis,
Pour quoi je fus chassé du jardin paradis. »
Et l’homme repartit en pleurant vers le monde
Car son cœur le portait vers la forêt profonde.




Ecrit par Chassamor
Tous droits réservés ©



*Une belle histoire exhumée des limbes où elle dormait depuis 2011 - sans pour autant trouver le repos, puisque plus de 3000 (TROIS MILLE) visiteurs sont venus la voir en SILENCE... Musique de Beethoven - Stille (SILENCE)
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 10 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [47]:
Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Tonindulot. Lili. Kim Aquilina. Rimatouvent. Machajol. Oxalys. Evemarie. Maninred. Nostahrj. Lasource. Aros. Saintes. Isa la Bella. Louis Vibauver. Lefebvre. Marcek. Elmorabethi. AR_d_N. Cielbleu. Salus. Gkak. Claudel. Mijo. De Lesquivir. Pilar. Catriane. Sylvain2023. Djoze. Aurorefloreale. Leonard. Gouelan. Paule. BVL. Piwi87. Glj. Guigui90000. Jpfras. Laurent L.. Ventvert. Isabelle Chevalier. Drummy. Frederic Matteo. Armand.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Geronimo. Mary2607. FabienDrouet. Floflo03. Diarmund. Jean Cancelier. Saline. Yan. Joack. Isabelle Chevalier. StormMn. Cyr63. Frederic Matteo. Jamsens. Antarahibnchaddad. Claudio62127. JulesW. OscarLeJoyeux. Manimix. Raph4116.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924