Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Evemarie



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Illustrateur
Louis



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'illustrateur (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)


Poème précédent Poème suivant
           

Tous les poèmes sur le thème : MORALECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:MORALE

Il et elle

Highslide JS


Ils n'ont rien à se reprocher, ni elle, ni lui. Enfin lui, un peu.
Il avoue facilement qu'il est accro à cette fille, qu'il ferait n'importe quoi pour elle, elle le rend dingue rien qu'à la regarder, avec sa façon de se refuser à lui, abrupte.
-"Soyons amis, rien d'autre n'est possible entre nous" dit-elle.
Il moufte pas, il préfère garder son amitié que de ne plus la voir.
Alors ils s'envoient des mails. Jusqu'au jour où sa femme tombe sur ce message sybillin
- "A demain, 15heures,derriere l'église Saint Pie Dix".

Lui est très connu dans sa ville. En France, oui, aussi. Le reconnaitrait-on à Rome ou Wladivostok ? pas sûr. Parfois les journaux à sensation locaux, à l'afffût du moindre scandale, le traque pour des photos volées, la politique mène à ce genre de curiosité malsaine. Une photo peut faire ou défaire une carrière.

Elle s'en fout qu'on les voit ensemble. Elle n'a rien ni personne à protéger. Elle est libre. Elle trouverait amusant , elle soigne son image, lors de leurs rendez vous, qu' une photo d'elle soit affichée au kiosque en face de son immeuble demain.

Lui prend son air traqué, à anticiper le visage des passants. Une fois ,il l'avait fait marcher 10 mètres devant lui.
Elle avait ri.
Une autre fois, il s'était déguisé , il portait un infâme ciré jaune comme en porte les éboueurs dans le but d'être vu de loin. S'était laissé pousser une moustache ignoble, elle a failli passer à côté de lui sans le reconnaitre. Il avait du se faire violence pour se fabriquer ce profil incognito, lui qui ne portait que des vêtements de grande marque, bien coupés.
Que croyez vous que sa femme a pensé en découvrant les mails ?
S'en est suivi une longue, très longue traversée du désert conjugal pour lui. IL se défend bec et ongle, mais qui croirait qu'il rencontre cette fille et qu'il ne se passe rien entre eux ? Depuis, une indéfectible méfiance persiste au sein du couple. Il est perdant sur tous les fronts.

Alors quand il lui a donné rendez-vous au Palais de Justice "pour être tranquille", elle a ri, son imagination avait des bornes. Il voulait juste s'asseoir avec elle, sur un banc, dans le hall d'entrée chauffé du tribunal, passer une heure, à la regarder, écouter son babil de femme enfant, rien que l'écouter...

Sauf que pour l'anonymat c'était mal barré. A l'entrée, un dispositif d'alarme et deux gardiens les attendaient. Elle a posé son sac sur le dérouleur en se réjouissant d'avoir retiré l'arme qu'elle a toujours avec elle, un couteau.
Ouf, sinon c'en était fini de leur après-midi ensemble.

Puis l'un après l'autre, ils sont passés devant le détecteur.


Les voici installés sur un banc, dans le hall. C'était compter sans la surveillance dont ce lieu fait l'objet. Au bout d'un quart d'heure, le vigile adossé au comptoir de la réception, les regarde avec insistance , il ne va pas tarder à s'approcher, demander leur papier d'identité et la raison de leur présence suspecte en ce lieu, appeller du renfort.
Ils se résignent à entrer dans une salle d'audience. Le juge les ascesseurs, le greffier, les avocats, six prévenus dont deux dans une cage en verre entre quatre flics, une salle comble. Une histoire de drogue. Impossible de se parler sinon en se penchant à l'oreille, et chuchoter.
Frustrés ils sortent et c'est en levant les yeux qu'ils remarquent partout des caméras, en face le banc où ils étaient assis, dans la salle d'audience, dans le hall et même dans les toilettes. Quel endroit discret !
Elle imagine un bref instant qu'un incident se passe dans ce lieu, une évasion, par exemple, immédiatement les caméras seront lues par des enquêteurs, et la presse s'emparerait d'eux , mettrait à nu leur clandestinité, voire mettrait en corrélation le fait de leur présence et l'évasion. C'en serait fini de la carrière politique, il devrait retourner à son métier d' avant...anesthésiste.
Sa femme, aurait la preuve noir sur blanc, de ce qu'elle croit, l'infidélite de son mari. Elle pensera : " je le savais, quelle sale petite pute cette fille, et lui quel salop !"
Il niera encore une fois.
Sa femme répondra :
- Dans ce cas pourquoi vous cachez vous ?
C'est imparable. Personne ne les croira.
Et pourtant, il n'y a rien entre eux, sinon l'amitié.
Enfin, pour lui, pas tout à fait.
C'est la raison pour laquelle il se défend si mal.



Ecrit par Evemarie
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 23 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [1]:
Anemone.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [64]:
La veuve noire. Violette. Rickways. Fanch. Skywheeler. Polymnie2. Jjnad. Jmd. Tonindulot. Lili. Machajol. Sandipoete. Colline. Evemarie. Jeannine B. Poetry. Nostahrj. Lasource. Ann. Colibri. L_ Alb_Atroce___. Muserhode. Louis. Saintes. Isa la Bella. Fasya. Wall. Stapula. Marcek. Joa. Varech. Thierrycabot. Salus. Lucie. Claudel. Myroina. Anemone. Mistou. Ottomar. Pilar. Mahea. Christ. Jakecrit. Sylvain2023. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Nihilisteo. Grain de sable. Isabelle Chevalier. Coeur de poete . Anne Onyme. Amon 1er. Typique. Laurent7869. Lastours. AlanJoyce. Noiressaim. Zeev stern. Bleu Horizon. F.Lo. Ohazar. SteveMtl. Saphir.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Isidor. Saphir. SteveMtl. SiobhanRiordan. Marianaze. Eyny. Soliloquer. Ohazar. SoftMachine. Las. Bb68128. Auguste. Christiane87. Lilipoete95. Eyni. Elkseuroise14. Besson. Cocicofa. Clacele. Jeansu.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924