Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Marcek



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Illustrateur
Jeannine B



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'illustrateur (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)


Poème précédent Poème suivant
           

Tous les poèmes sur le thème : ABANDONCliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:ABANDON

L'abandonnée

Highslide JS







O ces âmes fragiles et que l’on a brisées !
Ces maris trop volages, ils les ont piétinés
Ces cœurs si francs, si doux, si purs qui y croyaient
A l’amour éternel qu’on leur avait juré.

Faiblesse des serments, quand on n’est pas un homme,
Un vrai, tel qu’on l’entend, qui a sa dignité,
Assurant ses devoirs, qui jamais n’abandonne
Sa femme, ses enfants, en brisant son foyer.

On est au pied du mur, l’existence s’écroule,
On vivait innocente, et voici qu’elle roule
Sur vous et vous enfouit, la pierre du malheur,
On a beau se débattre, on sombre, c’est l’horreur !

Se remettre en question, sans cesse dans ces nuits
Où les fleurs du passé s’ouvrent et puis s’enfuient :
Jamais plus, jamais plus, elles ont été salies
Par cet homme, animal qui n’a pas réfléchi.

Se débattre et sombrer, parce qu’on ne comprend pas
Pourquoi cette fracture, et ce noir désarroi,
La maison que l’on vend, les meubles d’autrefois
Les lambeaux d’une vie qui coule entre les doigts.

Et ces jolies enfants dont le regard se voile,
Qui connaissent des nuits désormais sans étoiles,
Ce père qu’on aimait, qui fait souffrir maman,
Pour laquelle il n’est plus qu’un horrible tourment.

C’est dur de surnager en de pareils naufrages
Surtout si l’on doit travailler, mère courage,
Qui tient le gouvernail et reprend le flambeau
Pour sauver le foyer quitté par un salaud !

Pleure, l’abandonnée, saoule-toi de tes larmes,
Refleurira un jour l’espoir, pose tes armes
Laisse-toi étouffer de baisers par tes filles
Qui veulent qu’en tes yeux, les étoiles scintillent !




Ecrit par Marcek
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 41 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [4]:
Rickways. Polymnie2. Oxalys. Marcek.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [47]:
Licorne. Violette. Rickways. Polymnie2. Lo. Tonindulot. Pierre. Alex. Rimatouvent. Machajol. Oxalys. Lasource. Madykissine. Ann. Muse31. Fasya. Jenesuisrien. Lefebvre. Marcek. Joa. Thierrycabot. Salus. Bebe. Lucie. Aguirre. Eolia. Claudel. Mistou. Ottomar. Pilar. Joachim. Poetedza. Lilicat. Aurorefloreale. Arcane. YonL. Nihilisteo. Yanis abrous. Lespoetes. Amon 1er. Bzh29. Laurine . Andre. Ced le magnifique. VaianaVy. Estceguido. FouSentimental.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
FouSentimental. Baroudback. VaianaVy. Avamankpe. Coeur battant . ThorHydae. Lemontagnard73. Moitbu. Estceguido. Ombre. Fougeredudesert. Ced le magnifique. Sebasura. Zoetoile . Crampshalterofilia. Tony. Manon_climb. Cracovien. Andre. Habenaria Radiata.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924