Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Louis Vibauver



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème suivant
             

Tous les poèmes sur le thème : OCEANCliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:OCEAN

La mère Michel


Depuis le temps que je bourlingue
Sur les flots des cinq continents
Je suis tombé amoureux, dingue
De leurs mers qui m'enchantent tant.
C'est ainsi que près de Cythère
De belles sirènes m'appellent
Mais de tout's les mers que j' préfère
C'est cell' de la mère Michel

On essuie des tempêtes rudes
Dans les triangles des Bermudes
Pour, frétillant comme une anguille
Couler dans les mers des Antilles.
Les Sargasses sont des chimères
Qui découvertes vous ensorcèlent
Car de tout's les mers que j' préfère
C'est cell' de la mère Michel

Les mers aiment qu'on les chevauche
Pour écumer à leurs dents blanches
Et qu'à la peine on se débauche
D'ardeur dès que c'est dans la Manche.
Qu'ell's soient d'Irland', du Nord, les mers
Nous sont alors un beau Channel
Mais de tout's les mers que j' préfère
C'est cell' de la mère Michel

On peut croiser en mer de Chine
Les tonkinois's si bien chantées
Et plus au sud sur des mers d'huile
Se chaloupent les vahinés;
Lors que ce soit l'été, l'hiver
On mouille dans ces archipels
Mais de tout's les mers que j' préfère
C'est cell' de la mère Michel

Quand les flux des marées annoncent
Des corps à corps bien éperdus,
On aim' leurs creux où l'on s'enfonce
Et leur dos nous emporte aux nues.
Elles peuv'nt dévoiler sur l'arrière
Un tape-cul sans bagatelle (1)
Mais de tout's les mers que j' préfère
C'est cell' de la mère Michel

Il ya des mers bien balancées
Pacifiqu's ou bien rugissantes
Avec lesquell's on prend son pied
Mêm' si prude ell's sont rougissantes.
Avec ell's on ne touch' pas terre
Mais Noir', Jaun', Blanche ou de Caspienne
Moi de tout's les mers que j' préfère
C'est cell' de la mère Michel

Quand pour aborder à ses côtes
On se retrouve côtre à côtre (2)
J'avoue en avoir plein à foutre (2)
Pour dessaler même les boutres .
En branle, on se met en affaire
A supplanter la caravelle
Car de tout's les mers que j' préfère
C'est cell' de la mère Michel


1-tape cul: voile fixée à l'arrière du bâteau sur une queue de malet (espar) dépassant de la poupe.

2- genre de bateau


Ecrit par Louis Vibauver
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 17 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [2]:
Sosso. Arcane.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [50]:
La veuve noire. Violette. Rickways. Jmd. Lo. Tonindulot. Lili. Kim Aquilina. Rimatouvent. Colline. Evemarie. Nostahrj. Lasource. Ann. Louis. Marcek. Sosso. Joa. Cepyge X. Tomto. AR_d_N. Capella. Jamespx. Salus. Ottomar. Pilar. Catriane. Carassius Auratus. Aurorefloreale. Leonard. Francois Ville. Arcane. Guigui90000. Dilahk-Ihtebaromle. Martial. Alain le roux. V.. F.Lo. Coroner. Rimbaud. Mixka. Ombrefeuille. Obofix. Francois. Ori. Maie. Prune. Licornou. Charazed. Frigan.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Rimbaud. Frigan. Ggaet. Terence. Semilette. Blackflag. Leana. Asteria machina . Mathbeause. Invinoveritas. Marciak. Ninepoesie. Lesmotsbleus. Mijkk. Thibault Besson. Bouzou. Charazed. Karrim95. Clrddo. Licornou.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924